Infanticide à La Marsa : Dénoncée par… un chien





Ils se sont connus dans un café. Alors pour fêter l’événement, ils n’ont pas trouvé mieux que le bois de Gammarth. Entre les arbres, il lui a fait un enfant qu’elle a tué sitôt qu’il a vu le jour. Tunis — Le Quotidien Il faisait nuit. La jeune fille prise de douleurs, faisait des va-et-vient entre sa chambre et la salle d’eau. A chaque fois, c’est la même chose, elle n’arrivait pas à se débarrasser de ce qui la gênait dans son ventre. Pourtant, elle sentait que la délivrance était proche. Aux alentours de minuit, les premiers cris envahissaient les toilettes et furent immédiatement étouffés... Le corps du nouveau-né fut ensuite enveloppé dans une large serviette. Malgré les douleurs, la jeune fille quitta l’endroit et à quelques mètres de son domicile, elle enterra son bébé. Elle rebroussa chemin chez elle et s’endormit comme si de rien n’était. Ce n’est que quelques jours plus tard que les ennuis commencèrent. Un chien errant déterra le cadavre et fut à l’origine de l’éclatement d’un scandale sans précédent. Des passants qui ont découvert ce spectacle désolant alertèrent les autorités. Une enquête fut alors ouverte. Les agents qui ont mené les investigations n’ont trouvé aucune difficulté à remonter jusqu’à l’auteur de ce crime. Conduite au poste, elle a été interrogée non sans reconnaître les faits et avouer son forfait. L’accusée avait déclaré aux enquêteurs que neuf mois auparavant, elle avait fait la connaissance d’un jeune homme. Elle l’a rencontré dans un café et elle ignore toujours pourquoi elle l’a suivi dans un bois situé du côté de la localité de Gammarth. Dans un moment de faiblesse, elle s’est donnée à lui perdant à la fois son honneur et sa dignité. Un mois plus tard, elle l’a perdu de vue. Laissée pour compte, elle ne mesura la gravité de la situation que lorsqu’elle découvrit qu’elle était enceinte d’un fœtus de sept mois. Tous les médecins qui l’ont examinée ont refusé de la faire avorter. Alors, elle a subi son sort jusqu’à ce qu’elle accouche pour se débarrasser de son bébé. Il faut dire que la jeune fille était dans un état tel que les agents ont décidé de la conduire immédiatement dans un hôpital de la place. En attendant son rétablissement, les agents ont transmis son dossier à la justice pour décider de son sort. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com