Festival de la Médina de la Manouba : Seule la qualité compte !





Menu consistant pour un festival qui n’a cessé d’évoluer. A sa 5ème session, le Festival de la Médina de la Manouba a choisi de miser sur la qualité pour répondre aux attentes du grand public. Huit soirées marqueront cette nouvelle édition du festival ramadanesque de la ville de la Manouba. Cinq ans déjà, cette manifestation a réussi à drainer la foule par la haute qualité du produit culturel proposé. C’est dans le Palais de la coupole en cuivre que se déroulent toutes les soirées de ce festival qui a opté pour l’ouverture sur diverses expériences musicales dont le fil conducteur n’est que le «Tarab». Avec un bouquet de chansons de Mohamed Abdelwahab aussi bien que des perles de la musique tunisienne, Noureddine El Béji donnera le coup d’envoi de ce festival et ce le 25 du mois courant. Après cette ouverture tunisienne, le Comité d’organisation a concocté deux concerts syriens : la première rencontre sera avec la voix d’or de Safouane Bahlaouane (27 octobre) alors que la deuxième sera avec Chouyoukh Salatine Ettareb ; un voyage délicieux dans le patrimoine musical syrien parfumera la soirée de 4 novembre. La voix égyptienne Wael Sami sera au rendez-vous le 30 du mois courant. Le poète palestinien Samih El Kacem sera sur la prestigieuse scène de ce palais pour chanter La Palestine à travers ses poèmes où se croisent la conscience politique et la sensibilité artistique. Ce récital poétique, qui aura lieu le 3 novembre, s’inscrit dans le cadre de la continuité car la veille, c’est à l’artiste irakien Nacir Chamma de charmer le public avec son «ûd» enchanté. Le 5 novembre, le chanteur Omar Turkman offrira au public une balade dans la musique libanaise. La cerise sur le gâteau sera avec la voix tunisienne Zied Gharsa qui chantera, lors de cette soirée, des chansons «made in Tunisia» tirées de ses différents albums. Bon démarrage ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com