Festival de la Médina : Dorsaf Hamdani honore Oum Kalthoum





Même si le spectacle d’ouverture a démarré avec 45 minutes de retard, il a été une réussite totale. Pour un récital d’une heure seulement, Dorsaf Hamdani a enchanté et ébloui le public nostalgique des chansons des années 40 d’Oum Kalthoum, venu d’ailleurs nombreux assister avant-hier à la soirée inaugurale de la 22ème session du festival de la Médina. “Si Oum Kalthoum était présente, elle l’aurait applaudi” répétait ainsi un mélomane à la sortie de la prestigieuse bonbonnière du Théâtre Municipal de Tunis, après le concert. Bien que cette affirmation émane d’un nostalgique, il faut préciser qu’elle résume la réussite du concert donné par la jeune et talentueuse artiste du terroir Dorsaf Hamdani. Fidèle toujours à celle qu’elle considère comme sa mère spirituelle, Dorsaf n’a pas lésiné sur les moyens artistiques, en mettant sa voix caverneuse et pleine de charme, au service de la survie de l’art de l’Astre de l’Orient: Oum Kalthoum. Tout au long de cette soirée, elle lui a rendu hommage en faisant revivre quelques petites miniatures finement ciselées, tirées de la première partie de son répertoire. Les chansons interprétées, sont pleines de charme et de bouillonnement créatif et symbolisent l’âge d’or de l’art d’Oum Kalthoum. Grâce à une ingéniosité et une finesse incomparables, Dorsaf Hamdani a pu ainsi étaler sept chansons des plus célèbres de la grande diva sur un timing d’une heure. Ces chansons sont toutes tirées d’un ensemble d’interprétations réparties entre 1932 et 1937 et parmi lesquelles on trouve “Fin Ya Layali Al Hana”, “Sarraf Habib El Qalb”, mais également “Ha Ablou Bokra”, entre autres. Accompagnée d’Emir Bouzaâbina au ûd, de Jasser Haj Youssef au violon, de Yassine Ayari au nay, de Hatem Frikha au qanoun et de Lassaâd Hosni à la percussion, Dorsaf et ses musiciens interprètent ces sept chansons avec générosité et beaucoup de créativité. Dorsaf Hamdani qui a réussi sa sortie a été saluée à la fin de la soirée par un tonnerre d’applaudissements. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com