Les jeunes, Ramadan et la musique : Le rap dans les vestiaires…“El Hadhra” àl’honneur





Il semblerait que le mois de Ramadan a de l’influence même sur les goûts musicaux des jeunes. Témoignages. Tunis-Le Quotidien Les CD et cassettes de la soul music, du hip hop, de jazz, de blues… semblent passer provisoirement aux oubliettes pendant le mois saint. Ambiance ramadanesque oblige, les jeunes changent complètement de styles de musique. Il faut dire que partout où ils passent et surtout à la maison, ces jeunes sont confrontés au “Malouf”, aux chants religieux, aux psalmodies du Coran… A ce propos Besma Bou Azizi étudiante en anglais âgée de 20 ans, estime que le goût musical lié au mois de Ramadan change un peu de l’anarchie et du vacarme musical que nous avons l’habitude d’écouter en temps normal. “Mon ouïe s’adapte à l’atmosphère générale du mois. Ce que j’écoute en temps normal est complètement incompatible avec Ramadan”. C’est également l’avis de Latifa Balloumi, 20 ans étudiante en français. “C’est incroyable, dit-elle, comment on peut changer nos habitudes pendant le mois saint?. Le changement est tellement naturel, tellement fluide que cela nous fait oublier nos préférences de toujours”. Notre interlocutrice, fan de Laura Pausini et fidèle auditrice de Radio Mosaïque se penche vers les psalmodies du Coran et les chants religieux dès que Ramadan frappe aux portes. Anis Boughanemi, technicien en télécommunications, lui coupe court avec la soul music, et la musique techno. “Même dans la voiture où j’ai l’habitude d’écouter la musique qui me plaît, tranquillement sans que personne ne me dérange, le poste est réglé sur la radio nationale sinon je mets du malouf, ou encore la Hadhra”, dit-il. Quant à Aymen Aouina, élève en classe terminale, il trouve que la musique occidentale qu’il a l’habitude d’écouter n’a plus aucun goût pendant le mois saint. “Ce genre de musique n’est plus dans son élément, et ne va pas avec l’ambiance et les valeurs que la religion impose”, dit-il. Il est évident que l’influence de Ramadan sur les habitudes et les goûts des jeunes est remarquable. La transition se fait on ne peut plus naturellement. De la personnalité occidentalisée branchée sur la mondialisation, le jeune dévoile son autre personnalité celle d’un musulman dévoué dont l’identité arabe est à son top. Wissal HASNAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com