14 policiers tués enIrak : Journée sanglante





Au moins 14 membres des forces de l'ordre ont été tués dans deux attaques à la voiture piégée hier en Irak, où l'armée américaine a annoncé la capture d'un chef du réseau d’Abou Moussab Al-Zarqaoui. Le Quotidien-Agences La première attaque a visé l'académie de police dans la ville de Baghdadi, à quelque 200 km à l'ouest de la capitale. "Dix policiers ont été tués et 40 autres blessés dans l'attaque commise par un kamikaze qui a fait exploser sa voiture piégée à l'entrée de l'académie", a déclaré le général Mojtaba Ahmed Mohammed Al-Hiti, chef de la police de la ville proche de Hit. Selon lui, la voiture a explosé au moment où les policiers se pressaient devant la porte pour suivre un cycle de formation dans l'académie. Un porte-parole des Marines a affirmé que l'académie était située près d'une base américaine et confirmé la mort de 10 policiers, tout en disant que seulement cinq avaient été blessés. Quatre Gardes nationaux ont été tués et six blessés dans la seconde attaque visant un point de contrôle à Ishaki, au sud de la ville de Samarra, a déclaré un lieutenant-colonel de police Hamid Ahmad. * Affrontement à Ramadi Par ailleurs, des sources policières et hospitalières de Ramadi ont affirmé que six Irakiens avaient été tués et six blessés dans des affrontements durant la nuit entre Résistants et Marines dans la ville, à 100 km à l'ouest de Bagdad. A Bagdad même, une bombe artisanale a explosé au passage d'un convoi militaire américain, blessant six soldats, selon l'armée. Un peu plus tard, une roquette de type Katioucha a touché de plein fouet l'immeuble abritant l'ordre des avocats dans l'ouest de Bagdad, faisant des dégâts mais pas de victimes, selon la police. A Ebril, dans le Kurdistan irakien,un chef de police de la ville, le colonel Taha Ahmed Omar, a été tué hier par balles par des inconnus à la sortie d’une mosquée après la prière de l’aube. Enfin, un chauffeur de camion turc et un autre de l’ex-Yougoslavie ont été tués dans une embuscade hier dans le nord de l’Irak par des hommes armés après avoir livré des biscuits à une base américaine, a indiqué la police. * Traque Sur un autre plan, la traque aux membres du réseau Zarqaoui, semblait porter ses fruits, l'armée américaine annonçant la capture d'un chef du groupe et de cinq autres "terroristes" à Falloujah. L'homme, dont l'identité n'a pas été précisée, a été capturé lors d'une opération contre "un repaire dans le sud de Falloujah" menée avant l'aube, selon un communiqué militaire. "Il avait récemment pris une position importante dans le réseau (...) après la capture ou l'élimination de nombreux associés de Zarqaoui dans des raids et des opérations de la Force multinationale", ajoute le texte. L'armée a accusé, dans un autre communiqué, les partisans de Zarqaoui de se "déplacer vers les zones périphériques de Falloujah, pour se cacher parmi la population civile". Le texte appelle les habitants de la ville à "fournir des informations sur la localisation des associés de Zarqaoui". L'armée a affirmé qu'elle a réussi à saper la base du réseau grâce "au courage des citoyens irakiens qui ont donné des informations". Entre-temps, un Irakien a été tué et sa femme et leurs trois enfants ont ainsi été blessés lors de combats vendredi entre Résistants et armée américaine à Falloujah, a-t-on appris hier de source hospitalière.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com