La dernière trouvaille de l’Administration Bush : Certains prisonniers d’Irak exclus des conventions de Genève





Le Quotidien — Agences Un nouveau concept juridique de l’Administration Bush exclut certains non-Irakiens faits prisonniers en Irak de l’application des conventions de Genève, permettant à la CIA de les traiter de la même façon que les membres présumés d’Al-Qaïda et les Talibans présumés capturés en Afghanistan, a rapporté hier le «New York Times». Ce concept a été élaboré depuis mars dernier par des juristes des départements d’Etat, de la justice et de la défense, du Conseil national de sécurité et d’autres agences gouvernementales, ont expliqué au NYT des responsables de l’Administration Bush. Ils répondaient ainsi aux révélations de «Washington Post» qui avait rapporté dimanche que la CIA avait secrètement transféré hors de l’Irak des prisonniers à des fins d’interrogatoires, après avoir demandé au département américain de la justice un mémorandum justifiant ce procédé qui viole les conventions de Genève. Ce mémorandum n’a cependant pas été inclus dans le nouveau concept juridique, ont affirmé les sources citées par le «Times». Des responsables américains ont déclaré à ce journal que tous les prisonniers emmenés hors de l’Irak par la CIA l’avaient été entre avril 2003 et mars 2004, affirmant qu’au cours des six derniers mois aucun transfert de ce genre n’avait eu lieu. Ces responsables ont toutefois admis que la nouvelle doctrine juridique pourrait ouvrir la voie à de tels transferts sur une plus large échelle.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com