Ahlem Lemseffer : La nature, le cercle clos





Entre le figuratif et l’abstrait oscillent les œuvres de l’artiste marocaine Ahlem Lemseffer qui expose actuellement à la Galerie Yahia. Nouvelle expérience que propose, cette année, le Festival de la Médina. Parallèlement à ces galas et à ces débats quotidiens qui animent le cœur de la capitale, le Festival de la Médina a opté pour l’ouverture sur d’autres horizons culturels. Vingt et un tableaux, portant la signature de Ahlem Lemseffer, ornent, désormais, les cimaises de la Galerie Yahia, au Palmarium : la palette riche en couleurs vivantes, l’artiste marocaine a choisi de jouer sur les nuances pour peindre la nature dans tous ses états ; une nature qui inspire la vie et l’amour. De chaque tableau se dégage une charge émotionnelle qui semble traduire l’état d’âme de cette «paysagiste». Ahlem Lemseffer semble trouver dans les toiles vierges un abri pour s’exprimer... pour se révolter ; l’abstrait qui domine parfois quelques œuvres, les lignes brisées dans tous les sens, les couleurs pâles qui ponctuent le «paysage»... traduisent la déchirure de l’artiste, ses souffrances et la froideur qui pèse lourd sur l’âme de cette créatrice. Ces sensations se convergent dans les toiles dont le sujet est la saison de l’hiver, la glace fusionne avec la brise dans un cadre naturel sombre. Le jaune marque fortement les tableaux qui représentent l’automne avec cette nature triste et pâle et ce manque de lumières. La saison change, le regard de l’artiste aussi. Ahlem Lemseffer recourt au rouge, les tons éclatants remplacent les tons ternes dans une harmonieuse symphonie de couleurs. Avec le printemps, les toiles de cette marocaine retrouvent l’éclat. C’est le cercle de la vie que Ahlem Lemseffer a peint ; la nature humaine se croise avec le cadre naturel dans les tableaux de l’artiste qui expose pour la première fois en Tunisie. A voir ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com