Douar Hicher : Une bande de malfaiteurs entre les mains de la police





Pour gagner facilement et rapidement de l’argent, il n’est pas allé par quatre chemins. Il s’est mis en effet à recruter dans son entourage des garçons et des filles ayant le crime dans le sang. Ainsi, il a mis en place un vrai gang qui a commis plusieurs délits aussi graves les uns que les autres… Tunis - Le Quotidien Figure fort connue par les services de la police, il n’a pas été persuadé malgré les fréquents et longs séjours derrière les barreaux de revenir sur le droit chemin. Bien au contraire, il n’a jamais cessé de penser à trouver de nouveaux créneaux afin de s’imposer dans le milieu et régner en maître dans son quartier populaire situé dans la localité de Douar Hicher. C’est ainsi qu’il s’est mis à recruter des jeunes garçons et filles qui, sans aucune formation, ont échoué à trouver du travail. Ces jeunes sont à la longue devenus une proie facile à manier par notre gangster. Et comme il avait le sens de l’organisation, ce caïd des temps modernes n’a pas hésité à partage les tâches entre les membres de son gang de façon à assurer le maximum de rentabilité. Les moins jeunes ont été ainsi chargés de la mendicité, les jeunes s’occupaient des différents types de vols et les filles, on leur a confié une tâche qui va avec leur nature charmante à savoir attirer les clients, à la recherche d’un moment de plaisir, dans de véritables guets-apens Tout ce beau monde ne se croise que la nuit pour rendre compte de son activité à son chef. Il faut dire que ce dernier, qui a squatté un entrepôt situé à la sortie de la localité de Douar Hicher, offrait à ces disciples de la nourriture et un lit pour passer la nuit. De temps en temps, on organisait sur place des soirées bien arrosées, ce qui encourageait les jeunes malfaiteurs à se donner à fond dans leurs activités douteuses. Bien évidemment, une telle organisation de malfaiteurs ne peut œuvrer sans attirer l’attention des services de la police. Curieux en effet de voir le chef de la bande gaspiller de l’argent comme un pacha, les agents de la garde nationale ont décidé de le mettre sous surveillance. Justement, ils n’ont pas tardé à mettre la main sur toute la bande alors qu’elle était en train de partager la recette du jour. Soumis à un interrogatoire, les malfaiteurs sont passés aux aveux, accusant leur chef de les avoir entraînés dans cette affaire. Après avoir été inculpés de constitution d’une organisation de malfaiteurs, les suspects ont été mis en détention préventive en attendant d’être traduits en justice. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com