C.S.H.L. : Plus de droit à l’erreur





Trois petits points après six journées de championnat pour le C.S.H.L. Un bilan que nul n’aurait prévu au départ de la saison, surtout que l’équipe a déjà disputé trois rencontres à domicile, ne récoltant qu’un seul point. C’est pour cette raison que tout le monde à Hammam-Lif, bureau directeur, staff technique, joueurs et supporters, sont conscients que la rencontre face à l’O.B. revêt une importance vitale. Contre l’E.S.S. l’équipe n’a fait que se défendre, démontrant ainsi qu’elle était venue à Sousse avec le seul souci de ramener le nul. Trop peu pour une équipe qui vise à améliorer son classement et qui n’a fait au bout du compte que limiter les dégâts. Après cette défaite, les Banlieusards se sont remis au travail avec plus de hargne et de détermination. Malgré l’ambiance bon enfant qui règne aux entraînements, on sent l’équipe quelque jeu nerveuse car gagnée par le doute, après cette série de contre-performances. Le match contre l’O.B. tombe à pic pour remettre le groupe sur les rails. A ce propos, les Hammam-lifois n’ont plus le droit de gaspiller le moindre point chez eux, sous peine d’entrer dans une zone de turbulence qui risque de les plonger dans une période de crise. Pour éviter de tomber dans cette situation, Khaled Hosni doit revoir ses choix tactiques et humains et motiver au plus haut degré sa troupe qui a besoin de se remonter le moral. Le match contre l’O.B. constitue le premier tournant de la saison pour le C.S.H.L surtout que les deux occupent la même position dans les profondeurs du classement, que tous deux n’ont gagné aucune rencontre jusqu’ici et que de surcroît les Banlieusards n’ont signé aucun but chez eux depuis le démarrage de la saison. C’est dire la pression qui va peser sur les épaules de l’équipe locale, surtout que l’équipe béjaoise sera très difficile à manier et viendra certainement à Hammam Lif pour y réaliser un résultat positif. Quelle sera la réaction des Banlieusards? Abstraction faite des choix tactiques, la réponse sera dans le camp des joueurs et tout se jouera dans leur tête. Des joueurs comme Ben Thabet, Chihi, Ben Chouikha, Ben Abdelkader, Khaled ou des jeunes comme Naouas, Sylla, Harrane, Gassouma... sont capables de sortir le club de cette inconfortable situation. Les joueurs sauront-ils concrétiser cet objectif sur le terrain? De toute manière staff technique et joueurs sont conscients que seule la victoire est susceptible de débloquer les doutes qui s’amoncellent sur leur parcours. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com