Découvrons l’Islam/ La mère en Islam





Elles nous ont porté neuf mois dans leur ventre. Elles nous ont allaités et veillés de longues nuits pour notre repos. Elles sont celles qui nous sont les plus dévouées sur cette terre et l’Islam les a récompensées pour leur amour et leurs sacrifices. “Dieu nous ordonne de ne servir que lui. Et à bien traiter vos parents”, c’est avec ce verset coranique qu’Ali Fatnassi, classe terminale, 19 ans, entame ses dires. Conscient de l’importance des parents et surtout de la mère dans notre religion musulmane, Ali croit que l’incitation du Coran et des hadiths de notre Prophète Mohamed (SAW) ne peut être arbitraire. “Tous les scientifiques et les personnes cultivées du monde entier devraient être des musulmans dans la mesure où tout existe dans notre saint Coran. Notre religion est complète puisqu’elle est la religion de Dieu. L’Islam n’a laissé rien au hasard. Notre plus grande encyclopédie est le Coran. Il suffit de voir la place qu’accorde l’Islam aux parents et surtout à la mère pour se rendre à cette évidence. Cet être extraordinaire qui nous porte dans son ventre et qui nous met aussi au monde. Cet être qui nous donne son lait et nous nourrit avec amour de son propre corps jusqu’à l’âge de deux ans. La mère est la seule qui nous aime sans pourquoi ni comment. C’est l’être qui veille des nuits entières pour notre bien. C’est la personne que Dieu a dotée d’un sixième sens aigu pour qu'elle ressente ce qu’éprouvent ses enfants. Cela dit, si l’Islam a ordonné aux croyants de bien se comporter avec leur mère et s’il a su récompenser la mère et lui a donné le droit d’accorder “le visa” ou pas pour l’entrée au Paradis, c’est que notre Islam est une religion complète qui nous enseigne le merci, la miséricorde, l’amour et la bonté. D’ailleurs, je me souviens du sens d’un des hadiths du Prophète (SAW) où quelqu’un vient demander à qui il peut faire du bien pour être récompensé par Dieu et le Prophète répond: “Ta mère”. Et l’homme lui demande et après? Et le Prophète lui répond encore une fois “ta mère”. Une mère ne peut être maltraitée et elle doit être la première personne à bénéficier de notre bonté et notre bienfaisance. Je crois en notre religion et en toutes les morales qui y figurent”. Le hadith qui va avec: “Le Paradis est sous les pieds des mères”. A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com