Drôle de justice/ On a “volé” ma femme !





Ce fut l’une des affaires les plus étranges de l’époque. Nous sommes en 1970, une famille s’apprêtait à marier sa fille lorsqu’on sonna à la porte. Une femme d’une certain âge dont les apparences renvoyaient directement à la nécessité et au besoin, demandait qu’on la laisse entrer. Elle prétendait avoir des informations d’une extrême gravité concernant le futur époux. On informa alors la mère de la mariée qui donna l’ordre de faire entrer cette étrange visiteuse. Le temps de s’isoler dans une chambre loin des regards des curieux, la dame dévoila à son hôte son identité. Elle déclara en effet qu’elle était la mère d’une jeune fille à qui son futur gendre avait promis le mariage. Il en a profité pour la rendre enceinte non sans disparaître de la circulation abandonnant la malheureuse à son propre sort. Après avoir vérifié cette information, la mère informa à son tour son époux qui avec un sang froid inégalable décida d’apprendre à ce libertin comment manger une ratatouille. Faisant semblant qu’il n’était au courant de rien, il patienta jusqu’au jour où on allait signer le contrat de mariage. La tradition veut en effet que les deux époux signent séparément ledit document. Le père en profita pour faire venir la malheureuse jeune fille enceinte. On fit ensuite occuper le futur époux pendant que les “Adouls” annonçaient et les noms des mariés et le texte du contrat. De cette manière, le candidat au mariage ne s’était douté de rien. Il ignorait qu’on allait le faire marier à sa première victime qui dans une autre chambre avait déjà dit “Oui” aux “Adouls” et signé par conséquent l’acte de mariage. Après quoi, on invita notre bonhomme à aller voir sa femme qui lui jeta entre les bras une jolie petite fille comme cadeau de mariage dit-on. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com