Pratiques ramadanesques/ Jeûner à Bizerte





Notre voyage au quotidien se poursuit pour l’exploration des pratiques pendant le mois saint à travers les yeux juvéniles. Aujourd’hui on fait escale à Bizerte. Amine Oueslati, 25 ans maitrisard et natif de la région nous raconte les grands moments de Ramadan à Bizerte. «A quelques détails près, Ramadan est presque pareil dans toutes les régions de la Tunisie. Cela dit, à Bizerte, les femmes ont pris l’habitude de préparer toutes sortes de pâtes chez elles (hlalem, nwasser, couscous, mhammes, pâtes fraîches pour les macoranies, les lasagnes…) Elle préparent aussi les épices , les fruits secs, le sésame… Les familles se préparent quelque temps avant Ramadan. C’est pendant ce mois saint que l’on consomme le plus, les produits maison. En ce qui concerne les autres habitudes, toujours non loin de la cuisine, les familles se réunissent. Chaque famille est invitée au moins une fois par semaine et elle reçoit à son tour une autre famille. Avant la rupture du jeûne, les quartiers diffusent un parfum épicé et les plats circulent via les fenêtres pour la dégustation. Concernant les jeunes garçons, ils se réunissent généralement dans un grand espace pour jouer au football. Les petits jouent à la toupie, à cache-cache, jusqu’à que les mères les appellent pour manger. Le soir après la prière, les hommes sortent, ils se rendent au café du quartier et jouent aux cartes autour d’un thé au pignon et à la menthe et ils fument le narguilé. Les femmes se réunissent dans l’une des maisons où chacune d’entre elles ramène un plat sucré : «bouza, ktaïef, harissa aux amandes…». Pour nous les jeunes, lors de la soirée, si nous n’avons pas de devoirs à faire, nous allons dans des cafés, au cinéma ou on prend carrément la destination de Tunis pour prendre part au festival de la Médina. A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com