Des dizaines de morts dans des attaques, les habitants de Falloujah fuient les raids : L’Irak en ébullition





Une dizaine de personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans des attaques à la voiture piégée perpétrés hier à Mossoul et Bagdad où plusieurs personnes, dont un Américain et un Népalais, ont été enlevés la veille, et alors que des centaines d'habitants du bastion rebelle de Falloujah fuyaient la ville après une nuit de raids aériens américains. Le Quotidien-Agences Dans la capitale, une voiture piégée a explosé tôt hier matin à une heure d'affluence, devant le ministère de l'Education, sur la place Antar dans le quartier d'Aazamiyah, selon la police. Six morts et 21 blessés ont été dénombrés dans deux hôpitaux de la ville. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le colonel Adnane Abdelrahmane, a indiqué que, selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'une attaque à la voiture piégée. Il n'a pas exclu l'hypothèse d'un attentat-suicide. La voiture a tenté de forcer l'entrée du ministère de l'Education, mais en a été empêchée par les gardes en poste devant le bâtiment, a pour sa part affirmé un membre de la Force de protection des installations. Un lieutenant de police, Bassam Bahr, a indiqué pour sa part qu'un corps avait été découvert dans la voiture piégée. Plus d'une dizaine de véhicules carbonisés fumaient encore deux heures après l’attaque, alors que les canalisations d'eau arrachées inondaient la chaussée au milieu de débris et de morceaux de ferrailles. * Deux attaques-suicide à Mossoul Par ailleurs, deux membres de la Garde nationale irakienne ont été tués et onze autres blessés hier dans l’explosion de deux voitures piégées à Mossoul a indiqué un officier de la Garde nationale. “La première voiture a explosé au passage d’un convoi de la Garde nationale dans le quartier Wihdat, dans le sud de Mossoul tuant deux gardes nationaux et en blessant quatre autres”, a-t-il déclaré. Une seconde voiture piégée à explosé au passage du convoi du chef des commandos de la Garde nationale dans le centre de Mossoul le général Rachid Falih, blessant sept membres de la Garde nationale qui l’accompagnaient, a-t-on ajouté de même source. Dans ce chaos général, six employés d'une société saoudienne dont un Américain et un Népalais sont toujours portés manquants hier après avoir été enlevés la veille dans leur bureau, en plein cœur de Bagdad, par un groupe d'hommes armés. Le rapt n'a pas encore été revendiqué. * Falloujah se vide A l'ouest de la capitale, des centaines de personnes fuyaient Falloujah après une nuit de raids aériens américains sur ce bastion rebelle situé à 50 km de Bagdad. "Il y a de nombreuses voitures qui quittent la ville en ce moment, environ 400 voitures pleines à craquer", a affirmé hier matin le sergent des Marines Brett Turck. Un responsable des Marines a affirmé que le raid lancé avant-hier soir avait duré près de deux heures. Un correspondant de l'AFP sur place a pour sa part fait état de raids massifs, sans faire état de victimes. Falloujah est soumise à des raids quasi-quotidiens de l'armée américaine visant des repaires présumés de l'islamiste Abou Moussab Al-Zarqaoui. Les attaques de la Résistance ont également visé le nerf de l'économie irakienne, avec l'explosion de charges sous trois oléoducs dans la région de Kirkouk, affectant la production et l'exportation de pétrole. "Une charge a explosé sous un oléoduc dans le village de Hatin (30 km au nord de Kirkouk) qui achemine le pétrole raffiné de la région de Debs à la Compagnie de pétrole du nord (Noc)" à Kirkouk, selon un responsable de la force de protection des installations, le capitaine Saheb Abdallah. "Deux autres charges ont explosé sous des oléoducs acheminant le pétrole de Kirkouk à la raffinerie de Baïji, la première a explosé à Ryad (10 km à l'ouest de Kirkouk) et la seconde à Safra, près de Baïji (70 km à l'ouest de Kirkouk)", a ajouté l'officier. "Tout sabotage des oléoducs de la Noc a des répercussions sur la production et l'exportation de pétrole", a-t-il souligné. Dans la foulée, un membre de la Garde nationale a été tué mardi par l'explosion d'une charge au passage de son convoi à Samarra, à 125 km au nord de Bagdad, alors que deux autres ont été blessés dans l'explosion d'un engin dans la région d'Abou Ghraib, à l'ouest de Bagdad, selon des sources policières. Enfin, la Garde nationale de Baâqouba a arrêté quatre Irakiens soupçonnés de mener des attaques dans la ville, a affirmé hier le commandant de cette force.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com