Un prisonnier décédé à Abou Ghraïb aurait été brutalisé par la CIA





Le Quotidien - Agences La CIA a interrogé et brutalisé des prisonniers irakiens dans une pièce utilisée à cet effet, où un suspect menotté et cagoulé a été giflé, frappé de coups de pied et de coups de poing, avant de mourir l'an dernier à la prison d'Abou Ghraïb en Irak, a témoigné un membre de la Navy SEAL, unité commando de la marine américaine. Du sang était visible sur la cagoule du prisonnier, Manadel al-Jamadi, alors qu'il était conduit dans une chambre d'interrogation dans l'aéroport international de Bagdad en novembre 2003, a déclaré ce témoin. Ce militaire américain était interrogé lors d'une audition militaire préliminaire dans le cadre d'une enquête sur un autre membre des SEAL accusé d'abus contre les prisonniers irakiens. Sous immunité, le témoin a précisé qu'il avait frappé Al-Jamadi à plusieurs reprises, notamment à la tête. Cinq ou six autres membres de la CIA présents dans la pièce ont porté la main sur le prisonnier. Le prisonnier irakien a été retrouvé mort dans les douches moins d'une heure après que deux agents de la CIA l'eurent conduit à la prison d'Abou Ghraïb, selon un rapport militaire.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com