Lotfi Bouchnaq : Un come-back tonitruant !





Pour sa première sortie, avant-hier soir, au Théâtre Municipal de Tunis après l’intervention chirurgicale qu’il a subie il y a quelques mois, lotfi Bouchnaq était égal à lui-même. Son concert de chants contemporains était des plus mélodiques et des plus authentiques. Durant ce gala qui a duré environ deux heures, Lotfi Bouchnaq a puisé dans le fin fond du patrimoine musical tunisien. Il a pu interpréter et chanter en si peu de temps les meilleures compositions de sa carrière qui a démarré voilà trente ans et au cours de laquelle il a puisé dans tous les genres musicaux traditionnels: chants liturgiques, “Adwar”, “Mouwachahats”, “Malouf”, “Nouba”, chants soufis etc. Ce parcours riche et authentique a donné d’ailleurs à son gala un cachet singulier nostalgique à souhait au grand bonheur du public, venu nombreux assister à ce concert. Fidèle à cette authenticité, Lotfi Bouchnaq a abordé sa soirée musicale par des chants liturgiques. Habillé en jebba marron et d’une chéchia, et avec sa voix mélodique et caverneuse, Lotfi a commencé par interpréter deux chants religieux qui ont enchanté et ému le public. Sans transition, il passa à l’interprétation de certains morceaux tirés des “mouachahats” andalous. Parmi ces compositions, on trouve “Amla Kassi mais aussi des chants d’amour et du malouf tunisien. Ces passages mélodiques ont fait sortir le public de sa timidité, qui a fini par accompagner Lotfi Bouchnaq et en improvisant parfois même certaines chansons. Mais l’enfant prodige de la chanson tunisienne a enflammé l’assistance surtout durant la deuxième partie de ce gala en interprétant de nombreuses chansons populaires d'antan. Parmi celles-ci, on trouve “Khamsa Wa Khmis Alik”, “Ritak Manaâref wine” entre autres fortement applaudies par le public. Mais c’est “Nemdah Lagtaâb”, un chant populaire traditionnel qui a déclenché la liesse des centaines de fans, dont certains ont fini même par danser, donnant une note de joie totale à ce gala. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Lotfi Bouchnaq, à travers cette soirée, a démontré qu’il reste l’artiste prodige de nombreux genres populaires, tarab, malouf, nouba, chants soufis entre autres. La nouveauté de la dernière soirée est qu’il a joué avec une troupe de musiciens très réduite en tout cas beaucoup plus que d’habitude. Il était entouré seulement de sept instrumentistes et de trois vocalistes. Lotfi Bouchnaq a réussi son come-back sur la scène musicale tunisienne. Et c’est tant mieux pour ses nombreux fans et les amateurs de musique authentique bien de chez nous. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com