Les jeunes et la TV durant le Ramadan : La part du lion pour les chaînes arabes





Durant Ramadan, les jeunes qui regardent la télévision préfèrent les programmes des chaînes arabes. Sur Tunis 7, ils se contentent du minimum. Tunis-Le Quotidien Ils sont nombreux à sortir après la rupture du jeûne. Mais ils sont nombreux aussi à rester à la maison. Ils grignotent et ils regardent la télévision. Celle-ci est également incontournable pour les amateurs des soirées. Qui n’allume pas la télé pendant l’après-midi ou à l’heure de l’Iftar? Presque personne. Les programmes télévisés durant le mois saint sont spéciaux et chaque chaîne de TV fait des efforts supplémentaires afin d’assurer une grille intéressante notamment par ces temps de rude concurrence. Khaoula Ben Brinis, commence à regarder la télé deux heures avant la rupture du jeûne. “J’ai sélectionné des feuilletons diffusés sur des chaînes arabes que je vois au quotidien”. Et ce sont les chaînes arabes qui accordent la majorité de son temps. Sur Tunis 7, elle ne regarde que “L’hôtel” et “Comptes et mécomptes”. Mais Khaoula estime que les grilles ramadanesques de cette année “ne sont pas aussi intéressantes que d’habitude”. D’ailleurs, “chaque année la qualité régresse et on dit que l’an dernier c’était mieux”. Jihène M’hadhebi ne bouge pas du salon. “J’y reste cloîtrée des heures et des heures avec la télécommande à la main”. C’est une accro de la télé, une véritable téléphile. “Dès que je rentre de la fac, j’allume la télévision et je zappe d’une chaîne arabe à une autre. Je ne me lève que pour donner un petit coup de main à ma mère dans la cuisine”. Certes, Jihène suit un certain nombre de feuilletons arabes. “C’est un bouquet que j’ai moi-même choisi”. Mais de temps en temps, elle jette un coup d’œil du côté des chaînes musicales pour guetter les soirées spéciales. En contrepartie, Wajih Harrabi et Aymen Balti ne sont pas très assidus des programmes TV. Wajih regarde seulement la série “L’hôtel” parce qu'elle coïncide avec l’Iftar. “Juste après je sors et je rentre tard donc je me couche directement”. N’empêche que Wajih regrette les années d’avant lorsque la télévision tunisienne diffusait des émissions intéressantes pendant Ramadan “on appréciait beaucoup l’humour et les séries rigolotes”. Mais, contrairement à lui, la famille de Wajih ne rate presque rien à la télé et suit tous les feuilletons. Quant à Aymen, il se contente des infos et de quelques programmes sur les chaînes arabes. “Je suivais “Attarik Ila Kaboul” et maintenant plus, puisqu’il a été interrompu. Le seul feuilleton que je regarde maintenant et pas régulièrement c’est “Attaghriba Al Filastinniya”. Aymen ne s’empêche pas par ailleurs de remarquer que le niveau de la série de Lamine Nahdi est décevant cette fois-ci. Il est clair donc que le taux d’audimat le plus fort revient aux chaînes arabes. La plupart des jeunes abandonnent la télé tunisienne juste après “comptes et mécomptes”. Ensuite, place aux différents feuilletons et émissions arabes diffusés par-ci et par là. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com