Pratiques ramadanesques/ Ramadan à Mahdia





D’une ville tunisienne à une autre les traditions et les habitudes changent. Pour les familles qui n’ont pas immigré vers la capitale, c’est plus facile de maintenir les coutumes ramadanesques. Mais pour celles qui ont débarqué à Tunis, le rythme quotidien complique les choses. Quoique les maîtresses de céans essaient tant bien que mal de s’attacher à l’ambiance de leurs régions d’origine ne serait-ce que par concocter des mets traditionnels. Chez cette famille mahdoise “l’origine se reconnaît grâce à l’accent qui a été légèrement altéré par les années passées à Tunis”, raconte May Amara, 18 ans. “Ce qui est purement mahdois chez nous c’est la cuisine que ma mère ne fait qu’à la manière de sa maman”. En effet, parmi les plats que sa mère prépare souvent durant le mois saint c’est le “osbane”. Mais un “osbane” typiquement de cette ville du Sahel. “Elle le fait avec du blanc et du foie de poulet auxquels elle ajoute d’autres ingrédients”. Il paraît que c’est un délice. A part les plats typiques, le reste est standard. Ce sont des soirées qui se prolongent à la maison comme chez toutes les familles tunisiennes. Mais May préfère aller carrément à Mahdia pour vivre les véritables habitudes de sa ville d’origine.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com