Coupe de Tunisie : Suspense à Sousse, émotion à Sfax





Dans le Camp Etoilé : En quête d’efficacité La demi-finale de la Coupe de Tunisie 2003-2004 qui opposera tout à l’heure l’Etoile à l’Espérance est une autre étape du parcours de l’équipe sahélienne même si l’on peut logiquement ne pas imputer une échéance tirée du tiroir sur l’exercice en cours. Mais la Coupe a toujours emballé le public sportif et de surcroît lorsqu’il s’agit d’une confrontation entre les deux grosses cylindrées de notre foot. Comment s’est préparée l’équipe de Mahjoub à cette rencontre qui intervient entre deux matches de demi-finales de la Champion’s League auxquels les deux protagonistes du jour sont impliqués? On nous répondra : «Le plus normalement. Il n’y a pas eu de préparation spéciale», sauf que l’Etoile s’est attelée à enrayer les lacunes perçues lors du match de Dakar notamment l’individualisme de Kandia Traoré jugé le principal responsable de l’inefficacité de la ligne d’attaque étoilée. A ceci s’ajoute un petit souci qui a incité, semble-t-il, Mrad Mahjoub à revoir sa copie. L’axe de la défense composé de Sellami et Kalabane ne présente pas la sécurité nécessaire car s’agissant de deux stoppers nés et donc ne pouvant pas être complémentaires dès que la couverture doit être assurée. Les deux buts encaissés à Dakar sont une parfaite illustration du choix de la paire centrale. Le retour de Kaïs Zouaghi demeure le plus indiqué d’autant qu’il résout une grande partie du problème de la restriction du nombre d’étrangers à utiliser. Certes, Omar Kalabane mérite largement une place de titulaire, mais dans le cas du match il apparaît que pour permettre à l’équipe de retrouver une efficacité en attaque (ce match est à élimination directe donc pas de chance de rattrapage), le recours aux services de deux joueurs étrangers en attaque est plus qu’indispensable si l’on se réfère aussi à ce dont peut disposer le staff technique. Cela étant, l’entraîneur s’offre, avec le retour d’autres joueurs, plusieurs autres alternatives notamment pour composer l’entre-jeu de l’équipe tels que Bassem B. Nasr qui retrouve ses meilleures sensations ou M’hadhebi qui peut-être utile par sa large expérience des grands matches ou encore Jebnoun qui ne demande qu’à jouer pour prouver à ses employeurs qu’ils ne se sont pas trompés en le recrutant. L’embarras du choix pourra embarrasser Mrad Mahjoub s’il n’est pas habitué à gérer l’abondance. Reste qu’il devra cette fois-ci faire oublier au public le match nul concédé à El Menzah à cette même EST. Les supporters sahéliens ne sont pas prêts, semble-t-il, à oublier cette contre-performance de sitôt. L’entraîneur étoilé devait attendre l’ultime séance d’entraînement prévue hier à 13h pour se fixer définitivement sur la formation à aligner. Sauf surprise de dernière minute, celle-ci devrait avoir le profil suivant : Austin, Frej, Arouri, Sellami, Zouaghi, Bargui, Hammi, Ben Nasr, Baya, Traoré, Opara. D’autre part, il n’est pas exclu que Mohamed Jédidi soit utilisé en cours de jeu si le choix de deux étrangers se confirme en attaque. Mounir EL GAIED _______________ * Hakim Bargui : «Les duels, clé du match» * Ne pensez-vous pas que cette demi-finale ne vient pas en son temps d’autant que l’E.S.S et l’E.S.T sont plutôt préoccupées par la Champion’s League? - Peut-être bien. De toutes les manières on aurait aimé disputer ce match dans sa saison. C’est tout simplement une question de bon sens et de bonne organisation. * Comment donc se présente pour vous Etoilés cette rencontre? -Un match de coupe a ceci de particulier: il transcende les joueurs et emballe très souvent fortement les supporters. Ce qui confère à ce genre de rencontre un charme spécial. L’importance de l’événement est décuplée dès qu’il s’agit d’une confrontation entre deux grosses cylindrées. Le match de tout à l’heure ne dérogera certainement pas à la règle. * Comment allez-vous aborder cette rencontre? - Vous savez certainement la rivalité qui caractérise les matches entre l’E.S.S et l’E.S.T. Ce sera une lutte sans merci pour que l’une ou l’autre équipe ait le dernier mot. Pour ce qui nous concerne, la motivation des joueurs est intacte. Bien plus, elle croit d’un jour à l’autre en attendant l’heure “H”. Je ne vous apprends rien si je vous dis que cette demi-finale nous intéresse, nous autres joueurs, au plus haut point. Maintenant nous sommes habitués à négocier tous les matches avec le même enthousiasme, le même intérêt. * Le fait d’avoir concédé le nul à l’E.S.T à El Menzah dans le cadre du championnat n’est-il pas à l’avantage de votre adversaire? - Je ne peux pas vous répondre. Tout dépend comment on apprécie le résultat du match d’El Menzah. Ce que je peux dire, c’est qu’un match de coupe entre l’E.S.S et l’E.S.T est toujours passionnant à suivre car le résultat ne peut jamais être connu à l’avance. * Comment imaginez-vous le déroulement du match? - Difficile à deviner mais je pense que les duels constituent la clé du match. L’équipe qui s’imposera le mieux à ce niveau est toute proche de la réussite. Il ne faudra pas non plus oublier le facteur chance souvent déterminant dans ce genre de rencontre. * Qu’espérez-vous avant cette rencontre? - Que tous mes coéquipiers évoluent sur leur vraie valeur sans donner une dimension démesurée à cette rencontre. Et puis, il faut espérer que nos supporters jouent le rôle qui leur est dévolu tout le match durant. * Confiant? - Et bien oui! Si tout va bien, la qualification ne nous échappera pas. Mounir EL GAIED ______________________________ * Dans le Camp Sang et Or : Vigilance et lucidité L’Espérance ira cet après-midi à Sousse chercher une qualification en finale. Inutile de dire que le challenge est exaltant, que la tâche ne sera pas de tout repos et que la volonté d’aller jusqu’au bout de ses intentions est évidente.En effet, habituée aux dures batailles, l’équipe de Bab Souika ira à Sousse en conquérant et ce malgré la valeur de l’adversaire. La confiance et le métier aidant, les camarades de Badra sont décidés cette fois-ci à s’imposer face à leurs homologues étoilés pour se qualifier à la finale et renouer avec le succès en Coupe. Et puis, depuis l’arrivée à la barre du Suisse Claude Andrey, les progrès sont évidents et la dernière prestation de l’équipe à Aba en Ligue des Champions en témoigne. Bien sûr, l’équipe aura à se montrer vigilante derrière, entreprenante à l’entre-jeu et lucide en attaque tout en gardant son calme dans les moments forts de la rencontre. Ces derniers jours, Claude Andrey a emmené ses troupes à l’annexe de Radès pour assurer la concentration et travailler dans le calme car un match pareil sera certainement exigeant sur tous les plans. * Une nouvelle distribution des rôles Ce qui est évident aujourd’hui c’est que Claude Andrey a caché son jeu ces derniers temps. Et la composition de l’équipe qui rencontrera l’Etoile tout à l’heure n’a pas été divulguée jusqu’au mercredi. Mais, selon toute vraisemblance, le Suisse compte apporter des changements au onze aligné à Aba face à Enyimba. Ainsi, il aurait l’intention d’aligner Azaïez à gauche de la défense et d’incorporer Chaâbani dans l’axe central devant Badra. Quant à Clayton, il avancerait d’un cran pour jouer dans l’entre-jeu aux côtés des Mnari, Zaïem et Souayah. En première ligne Melki serait aligné aux côtés de Zitouni. Ce ne sont là que des suppositions et les choix définitifs ne devraient être pris qu’hier soir après la séance d’entraînement. * Formation probable Tizié, Triki, Azaïez, Badra, Chaâbani, Clayton, Mnari, Zaïem, Souayah, Melki, Zitouni. Jamel BELHASSEN _______________ * Jawhar Mnari : «La moindre erreur sera fatale» Le buteur d’Aba et l’infatigable demi espérantiste Jawhar Mnari croit dur comme fer que son équipe est assez bien armée pour aller au bout de ses ambitions, cet après-midi à Sousse. Interview. -Après Enyimba dimanche, l’Espérance négocie un autre match important cet après-midi à Sousse. Comment arrivez-vous à trouver la concentration nécessaire en si peu de temps ? A vrai dire nous sommes habitués à ce genre de situation et l’expérience que nous avons accumulée ces dernières années nous aide à oublier très vite un match pour nous replonger dans le suivant. Et puis, nous sommes logés à la même enseigne que les Etoilés qui ont joué eux aussi le week-end dernier au Sénégal. C’est dire que nous sommes prêts à fournir une belle prestation pour arracher la qualification à Sousse même. - Dans un match de Coupe entre deux rivaux, sera-t-il difficile de produire du beau football qui mettra sous le charme le public ? - Je crois sincèrement qu’il s’agira d’un match tactique. On se connaît tellement bien que chaque ensemble cherchera surtout à bloquer l’autre. Et la moindre erreur coûtera cher. Il faudra donc s’attendre à des débats serrés avec très peu d’espaces jouables à moins qu’un but précoce vienne changer toutes les données. - Ces dernières saisons, l’Etoile ne gagne pas à Tunis et l’Espérance ne réussit pas à Sousse. Cette donnée aura-t-elle son importance tout à l’heure ? - Non, chaque match a sa propre vérité et bien malin celui qui devinera le scénario ou l’issue de cette demi-finale. Il est vrai que l’Etoile jouera dans son jardin mais aura aussi à composer avec l’inévitable pression exercée par son propre public et par l’obligation de résultat. A propos de pression, la multiplication des matches EST-ESS cette saison est-elle de nature à mettre un bémol à la pression qui entoure tous leurs rendez-vous? - Même s’il ne faut pas trop rêver, je crois que plusieurs rencontres entre Sang et Or et Etoilés finiront bien par limier la pression et le stress habituels qui prévalent surtout sur les gradins et dans l’environnement des deux clubs. - Le résultat final influera-t-il selon vous sur la très probable finale de Ligue des Champions qui opposerait les deux équipes dans quelques semaines ? - Non. Je ne le pense pas. Chaque compétition a ses propres valeur et réalité. Et cet après-midi nous ne pensons qu’à la Coupe de Tunisie. La Ligue des Champions sera une toute autre affaire. - Pouvez-vous émettre un quelconque pronostic à quelques heures du coup d’envoi ? - Logiquement nous partons à égalité de chances mais j’ai bien envie de dire que l’Espérance partira avec 60% de chances de réussite contre 40% pour l’Etoile, car je sens que nous sommes sur une courbe ascendante et très proches de notre meilleur niveau. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN _______________________________ * Rétro/ Avantage aux Etoilés Si les Espérantistes sont largement dominateurs en championnat, au niveau des titres (19 contre 7 aux Etoilés) et en Coupe (9 contre 7), les Soussiens le leur rendent bien, en revanche, dans les face-à-face directs pour le compte de la Coupe, avec 9 qualifications contre 7 au profit des Sang et Or, en 16 oppositions réparties sur 46 saisons (depuis 1957 jusqu’à 2003). Aujourd’hui, ce sera donc la 17ème confrontation entre les deux équipes, la troisième lors des quatre dernières saisons et surtout la sixième dans un tour aussi avancé de l’épreuve (demi-finale). Et depuis 1994, l’Etoile n’a jamais raté une de ses demi-finales disputées contre l’E.S.T (trois victoires) qui lui ont valu trois accessions à la finale (1994, 1996, 2001). Qu’en sera t-il pour l’édition 2004? Pour revenir aux détails des 16 explications au sommet entre l’E.S.S. et l’E.S.T, rappelons que la première s’est déroulée sous forme d’apothéose, en 1957, avec, à la clé, une victoire de l’E.S.T. (2 - 1). Le hasard du tirage au sort allait remettre les deux formations face-à-face et de façon régulière pendant les quatre années qui ont suivi: 1958: 2 - 0 pour l’E.S.S. 1959: 2 - 2 et 3-2 pour l’E.S.T. 1960: 2 - 1 pour l’E.S.S. 1961: 2 - 0 pour l’E.S.T. Ce sera donc, tout à l’heure, la 7ème opposition en demi-finale entre les deux équipes. Les six précédentes ont débouché sur quatre qualifications pour l’E.S.S et deux pour l’E.S.T, soit: -En 1971: 1 - 1 et 6 corners à 2 pour l’E.S.T. -En 1974: 1 - 1 et 4 - 2 pour l’E.S.S. -En 1989: 1 - 0 pour l’E.S.T -En 1994: 1 - 0 pour l’E.S.S. -En 1996: 2 - 0 pour l’E.S.S. -En 2001: 1 - 1 et 7 tirs aux buts réussis contre 6 pour l’E.S.S. N.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com