XVIème Symposium International du R.C.D : L’investissement dans le savoir en avant-garde





Le XVIème Symposium International du Rassemblement Constitutionnel Démocratique, (RCD), a démarré hier avec une première séance consacrée au thème de “l’investissement dans le savoir et le développement des capacités humaines”. M. Sadok Chaâbane, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie, a présenté dans sa communication les différents piliers de la stratégie tunisienne en matière d’édification de la société du Savoir. Tunis - Le Quotidien Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie a affirmé d’emblée que la Tunisie a toujours parié sur l’enseignement en tant qu’outil incontournable pour la construction de la société du Savoir et la mise en place des fondements solides pour le développement économique et social. Il a affirmé aussi que l’investissement dans le savoir a nécessité une infrastructure et une politique appropriées qui ont permis de réaliser des acquis à même de faire de la Tunisie un modèle dans sa région et dans le monde. M. Sadok Chaâbane a souligné par ailleurs que la Tunisie a la chance d’avoir préparé depuis des décennies les voies d’accès à la société du savoir à travers la mise en place d’un régime d’enseignement favorisant l’éducation pour tous les citoyens, chose qui a permis d’atteindre un taux de scolarité très important surtout dans le niveau supérieur. “Aujourd’hui, les étudiants représentent 1/3 de la jeunesse tunisienne contre seulement 6% il y a à peine une décennie et demie”, a-t-il affirmé. Le taux de scolarité à l’université qui se rapproche de 50% est en mesure d’être égal à la moyenne dans l’Union Européenne, a-t-il souligné. Sur le plan du développement économique, le ministre de l’Enseignement supérieur a affirmé que la construction de la société du savoir intègre une stratégie de formation basée sur le développement des nouvelles filières prometteuses qui sont susceptibles de créer un capital humain à même d’intégrer la nouvelle économie. De ce fait, l’opportunité qui s’offre aujourd’hui à la Tunisie par le biais du développement de la scolarité et du nombre des diplômés du supérieur ainsi que la croissance du rythme de la recherche et l’innovation constituent en même temps de nouveaux défis”, souligne le ministre en ajoutant que la restructuration d’un partenariat international dans des domaines du développement humain est d’une telle priorité qu’il devient une obligation pour que toutes les parties puissent en tirer profit. M. Sadok Chaâbane a souligné enfin que la Tunisie est consciente de l’importance du développement du savoir dans le renforcement de la stabilité et le développement durable dans le monde. La solidarité mondiale dans le domaine du savoir serait par ailleurs au centre du programme de la journée d’aujourd’hui qui sera consacrée à la solidarité mondiale dans le domaine du savoir. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com