Réélection de Bush : Al-Qaïda promet un enfer insoutenable aux USA





Au moment où Bush fraîchement réélu disait faire de la lutte contre la terrorisme une priorité, un groupe se réclamant d'Al-Qaïda menace le peuple américain de représailles, lui promettant "un enfer insoutenable" dès "les prochains jours" pour avoir réélu le président George W. Bush, selon un communiqué publié hier. Le Quotidien - Agences "Les prochains jours vous prouveront que celui que vous avez préféré vous entraîner dans un enfer insoutenable", indique ce communiqué signé des "Brigades Abou Hafs Al-Masri", section européenne du réseau d'Oussama Ben Laden. Il était impossible de vérifier immédiatement l'authenticité de ce texte. Les Brigades Abou Hafs Al-Masri, qui ont revendiqué les attentats du 11 mars à Madrid, tirent leur nom du chef des opérations militaires d'Al-Qaïda, tué durant les opérations de l'armée américaine en Afghanistan en octobre 2001. "Bien que le criminel Bush ait versé le sang des musulmans durant les quatre dernières années et malgré les boucheries qu'il a commises et continue à perpétrer en Afghanistan, en Palestine et en Irak, nous voyons que (...) la côte (de sa popularité) et les applaudissements de son peuple sont en train d'augmenter", ajoute le communiqué. "Cela dénote la nature du peuple américain qui approuve la guerre contre l'islam, menée par l'Amérique criminelle", ajoute le texte. "La réélection du criminel Bush, qui ne diffère aucunement des autres dirigeants de ce pays (Etats-Unis) qui ont consacré leurs efforts à tuer les musulmans partout dans le monde, ne dissuadera pas les moudjahidines de frapper le chef de file de l'infidélité et n'entravera pas les défenseurs de l'islam", poursuit le texte. "Bush et Kerry sont les deux faces de la même médaille. Tous deux ont une histoire noire qui ne sera jamais effacée. En définitive, c'est le peuple américain qui assumera les conséquences de la politique de son président au cours des quatre prochaines années", ajoute le texte. "Les prochains jours démontreront que votre rassemblement autour de ce criminel ne vous apportera pas la sécurité que vous cherchez et n'empêchera pas les moudjahidines de vous atteindre là où vous vous trouvez. Les prochains jours vous le prouveront", conclut le groupe. * Bush veut l’union contre le terrorisme Ces menaces interviennent alors que le président américain faisait de la lutte contre le terrorisme l’axe central de sa politique étrangère pour son second mandat. De ce fait, il a appelé le monde à appuyer cette cause au delà des désaccords qui ont marqué sa première présidence, en particulier sur l’Irak. «L’issue de cette guerre contre le terrorisme est un enjeu pour chaque pays civilisé», a souligné Bush lors de sa première conférence de presse depuis sa réélection pour un second mandat de quatre ans à la Maison Blanche. «Quels que soient nos désaccords passés, nous partageons un ennemi commun, et nous avons des devoirs communs pour protéger nos peuples», a-t-il souligné. Le président américain a indiqué que ce combat, qui a dominé sa première présidence depuis les attentats du 11 septembre 201, allait rester le thème dominant de son action. «Nous persévérerons jusqu’à ce que l’ennemi soit vaincu, nous resterons forts et déterminés», a-t-il déclaré. Il a affirmé notamment qu’il continuerait «de tendre la main à nos partenaires de l’Union européenne et de l’Otan», dont les membres sont encore profondément divisés sur le conflit irakien. Bush n’a toutefois exprimé aucun remords sur cette guerre, malgré l’absence d’armes de destruction massive, supposées détenues par l’Irak, principale justification du conflit déclenché en mars 2003. «Quand il parle, le président américain a plutôt intérêt à faire ce qu’il dit», a-t-il affirmé.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com