Karaté/ Championnats du Monde (18/22 Novembre) : Concrétiser les ambitions





Les karatékas tunisiens se préparent fébrilement à participer aux championnats du monde qui auront lieu à Monterrey (Mexique) du 18 au 22 novembre 2004. La préparation à cette échéance a été très intense, ponctuée par de nombreux stages sous la direction de l’entraîneur national Gilles Cherdieu. La dernière phase de cette préparation s’effectue à Hammamet et ce, jusqu’au 12 novembre, sachant que le départ de la délégation tunisienne pour le Mexique est fixé au 14 et le retour le 23 novembre. La sélection tunisienne pour ce mondial sera composée de 8 athlètes, 5 garçons et 3 filles. Il s’agit de : — Hassib Kanoun (- 65 kg) — Barhoumi Tlili (- 75 kg) — Nizar Jgham (- 80 kg) — Hannibal Jgham (+ 80 kg) — Med Moneem Hamouda (Open) — Héla Boudi (- 55 kg) — Ibtisem Hanachi (- 60 kg) — Refka Dakhlaoui (- 65 kg et open) Hanachi toujours plus haut La vice-championne de l’édition de Madrid 2002, Ibtissem Hanachi portera une grande partie des espoirs tunisiens à cette joute mondiale. Cette athlète a su toujours justifier tout le bien qu’on pense d’elle et cette compétition est pour elle l’occasion idéale de confirmer son immense talent. Il en est de même pour le champion d’Afrique en titre Habib Kanoun. Mais tous les autres athlètes ont la capacité et le niveau requis, pour créer la sensation. Cela s’est vérifié dernièrement en France le 20 et 20 octobre où ils ont remporté la médaille d’or en Coupe de France. Questionné sur les chances tunisiennes à ces championnats du monde, le DTN Rachid Helal nous a avoué que : «Nos athlètes ont des chances réelles, surtout qu’ils ont effectué une bonne préparation, à la hauteur de cet événement. D’ailleurs, au vu de leurs prestations dans les différentes compétitions qui ont précédé le mondial, ils ont démontré qu’ils sont fin prêts et qu’ils n’ont rien à envier aux meilleurs mondiaux. Maintenant, il s’agit de concrétiser nos ambitions sur le terrain». «Même si les chances de nos karatékas restent intactes, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour leur permettre d’aller le plus loin dans la compétition. Néanmoins, une chose est sûre. Nous allons au Mexique, non seulement pour participer, mais pour réaliser des résultats», conclut le DTN. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com