Un autre Aïd sans goût





Encore une fête ratée et encore un Aïd sans goût. Car cette année, Falloujah a joint sa voix à celle d’Al Qods pour crier sa peine aux Arabes et aux Musulmans qui continuent de faire la fête comme si de rien n’était. Le 1er chaoual 1425 sera une nouvelle honte pour nous tous. La plaie continue à saigner devant une impuissance sans pareil de tous. Quelle fête de l’Aïd au moment où les villes martyres de notre monde arabo-musulman se multiplient d’année en année. En plus de la Palestine violée et massacrée au vu et au su de tous, c’est l’Irak à qui on interdit aujourd’hui de vivre et qu’on enfonce dans l’horreur. L’hégémonie US nous vole ce qu’on a de plus sacré et de plus cher et on se permet de fêter l’Aïd. Quelle fête et quel Aïd quand Falloujah est rasée et brûlée à feu et à sang ? Quels gâteaux pourrons-nous apprécier lorsque les enfants de cette ville irakienne martyre ne savent plus sourire parce qu’on leur a volé leur enfance, leur ville et leur patrie ? Quel neuf pourrons-nous sentir alors que la Terre sainte est plus que jamais endeuillée ? Des questions et des questions... des interrogations et des interrogations... et la réponse vient toujours avec de nouveaux massacres. Ce sera un autre Aïd sans répit et Falloujah s’ajoutera à ses semblables palestiniennes qu’on aura incontestablement sur la conscience... Si jamais on en a bien évidemment. M. KADA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com