Pratiques ramadanesques/ Dernière journée de Ramadan à Monastir





Notre voyage au quotidien prend fin. A la veille de l’Aïd, les familles se préparent pour l’occasion. Nous achevons cette “tournée” ramadanesque dans la ville de Monastir. Sélim Memmi, natif de la régions nous raconte les préparatifs de l’Aïd pendant ce dernier jour de Ramadan: “Tout au long de Ramadan, ma famille tient à ce que nous mangeons des pâtes et des poissons quotidiennement. Le dernier jour de Ramadan, les mères préparent généralement du couscous aux légumes, une soupe, une salade, un autre plat à base de poissons et des bricks. D’habitude, les familles se rendent visite le soir. Mais pendant cette dernière soirée ramadanesque, les hommes veillent jusqu’à l’aube dans les cafés. Quant aux femmes, elles gardent le foyer pour assurer le grand ménage, faire sortir leur meilleurs ustensiles, nappes, serviettes… Elles donnent aussi un bain aux petits et préparent même le déjeuner du lendemain pour se consacrer le jour de l’Aïd à l’accueil des visiteurs. Le déjeuner de l’Aïd est spécial, ma mère native de Djerba, nous sert un plat de fève cuit à l’eau. Ce plat agit comme un pansement sur l’estomac pour qu’on s’habitue aux changements de la nature et des horaires des repas. Deux heures après, elle nous sert le déjeuner qui se compose de Hlalem, tajine, salade méchouia et spaghetti. Les jeunes hommes sortent aussi ce soir, question de ne pas déranger la gent féminine qui a une lourde charge à assumer avant l’aube. Les petits se montrent surexcités à l’idée de porter leurs nouveaux habits, de jouer avec leur nouveaux jouets et surtout de recevoir leur “Mahba”. Pendant la soirée, nous ne mangeons pas de plats sucrés. Seul le thé est permis”. A.C.O


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com