Boxe/ La soirée des souvenirs





La F.T.B. a eu l'heureuse initiative d’organiser une soirée ramadanesque pour la famille du «noble art», afin d’honorer tous ceux qui ont marqué de leur empreinte indélébile ce sport et surtout ceux des plus prestigieux d’entre eux. Cette belle soirée dirigée par le président de la F.T.B. Mohamed Bennour a été animée par l’incontournable Brahim Mahouachi qui est considéré comme un icône de la boxe tunisienne. Mohamed Bennour, en prenant la parole, a tenu à souhaiter la bienvenue à la famille élargie de la boxe représentée par les différentes générations et où l’on a noté la présence, entre autres, de Othman Nabli, Mohamed Bougamra, Rezgui Guizani, Tahar Bel Hassen... Il a adressé, au passage, ses vives félicitations au Président Ben Ali pour sa réélection à la tête du pays, avant de brosser un bref aperçu historique sur la carrière de certains boxeurs. C’est ainsi qu’on a su que le boxeur Othman Nabli a été, à un moment sacré champion du monde militaire et que Brahim Mahouachi a participé aux Jeux Méditerranéens d’Alexandrie (1951), en tant que Tunisien et au cours desquels il a, non seulement, représenté le sport tunisien, mais a contribué à faire connaître la voix de la Tunisie pour la lutte pour sa liberté et son indépendance. * Les diverses facettes de Mahouachi Prenant la parole, Brahim Mahouachi a essayé de rappeler différentes péripéties de sa carrière et notamment les plus marquantes d’entre elles, en répondant à quelques questions des présents. Militant, sportif, journaliste sportif, reporter à la radio, il nous a fait découvrir ses nombreuses facettes et sa profonde connaissance de la boxe. A propos des boxeurs en général, Mahouachi affirme que les boxeurs n’avaient pas le droit de participer à la compétition sous la bannière tunisienne. C’est à partir de 1957 que des champions tels que Ahmed Amine, Hédi Othman, Hamadi El Habib ont commencé à contribuer à l’épanouissement de la boxe tunisienne. Depuis, la boxe nationale a été toujours présente sur la scène internationale, grâce essentiellement aux efforts soutenus de l’Etat et de la Fédération. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com