Conseil régional des associations arabes du planning familial : Renforcer le partenariat Gouvernement – ONG





Tunis - Le Quotidien L’Union internationale du planning familial a tenu hier à Tunis la 35ème session de son Conseil régional des associations du planning familial pour le monde arabe. Outre l’examen des différents dossiers relevant des politiques du développement humain engagées dans les pays arabes, les travaux de cette réunion ont été une occasion pour braquer pleins feux sur les lacunes et les obstacles qui persistent et qui entravent l’avancement de la réalisation des recommandations déclarées lors de la conférence du Caire pour la population et le développement qui a eu lieu en 1994. A ce propos, les représentants des associations arabes du planning familial et du développement humain ont réitéré la nécessité de mettre en place une coopération et un partenariat solide et continu entre la sphère associative œuvrant sur les questions du développement humain et les gouvernements du monde arabe. Dans ce cadre, Mme Nina Puri, président de l’Union internationale du planning familial (UIPF) a indiqué que la situation dans plusieurs pays sous-développés montre qu’il reste beaucoup de travail à faire surtout au niveau de la lute contre les épidémies qui handicapent le développement humain. La présidente de l’UIPF a souligné par ailleurs que le monde repose aujourd’hui sur un nouvel ordre d’unilatéralisme dans lequel les Etats-Unis d’Amérique détiennent les cordons. Et d’ajouter que l’absence d’un partage équitable des ressources a fait que plusieurs pays sont confrontés à des défis et des obstacles encore plus complexes notamment l’absence de ressources de financement des programmes de développement. «Il faut que les associations soient épaulées par un engagement encore plus concret de la part des gouvernements pour relever les défis», a-t-elle signalé. Et d’ajouter «qu’il faut saisir la force que présentent les ONG dans cette perspective». M. Moncef Ben Brahim, président de l’Office national du planning familial tunisien et président du Conseil régional de la Fédération internationale du planning familial a souligné de son côté le rôle de premier ordre que doivent jouer les associations en matière de développement humain dans les pays arabes. M. Ben Brahim a ainsi appelé à ce que la coopération entre les ONG et les gouvernements soit plus directe surtout en ce qui concerne les questions de la femme, la santé reproductive et les MST. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com