«En dos palabras» : La musique des mondes





Devant un public de mélomanes, Armando Orb?n et Isaac Turienzo le duo espagnol, a donné libre cours à son inspiration. Des moments de bonheur. «Le sang qui coule dans nos veines est très mélangé. Notre musique aussi. Nous essayons de fusionner des univers sonores aussi divers que la musique classique, le jazz, le flamenco. Pour réussir ces métissages musicaux, nous travaillons beaucoup sur l’improvisation. Notre but : créer un style musical universel où les airs arabes, africains, européens fusionnent en un son moderne», nous explique le pianiste Isaac Turienzo après le concert qu’il a donné samedi dernier au club culturel Tahar Haddad. Il était accompagné du guitariste Armando Orb?n. «Nous nous sommes connus il y a seulement deux ans et depuis, nous avons fait des tournées à travers l’Europe, notamment en Italie, au Portugal, en Belgique et en Russie», raconte ce dernier qui tout seul a donné des concerts dans soixante et onze pays. Au terme d’une carrière de soliste qui les a amenés aux quatre coins du monde, ces deux musiciens au long parcours ont décidé de se mettre en duo et d’explorer ensemble les affinités insoupçonnées que recèlent les traditions musicales les plus différentes en quête l’un langage commun. Leur concert est le fruit de cette recherche, de ce trajet, de cette quête d’un son à la fois familier et étrange, ancien et nouveau, original et expérimental. La musique de Turienzo et Orb?n est une sorte de promenade musicale, un patchwork de sons, une synthèse de rythmes et de mélodies, qui se situent entre la worldmusic, la musique classique et le «free-jazz». L’inspiration ici se ressource dans les traditions musicales les mieux établies pour s’envoler dans les sphères d’une musicalité inédite. Les mélomanes qui ont suivi religieusement le concert ont eu droit à des extraits de quelques compositions de grande facture telles que «Concierto de Aranjuez» du célèbre Joaquin Rodrigo, «Valses Venezolanos» de Antonio Lauro, «Quebraqueixo» de Celso Machado et autres «Sevillanas» de F.G. Lorca, «Farruca» de Manuel de Fallah. Plusieurs autres compositions de la musique populaire espagnole comme «Asturias» (suite espanola) de Isaac Albéniz, «Fado por buleria» de Isaac Turienzo et «Canzion Espanol» de Armando Orb?n ont enchanté le public venu en grand nombre. «Avec «En Dos Palabras» (En deux mots) -le titre du concert-, il ne faut pas se casser la tête et se compliquer l’existence. C’est tout simple. Ce concert présente un style musical nouveau, qui convient à l’oreille du public actuel, parce qu’il est la fusion de plusieurs cultures musicales», dit en guise de conclusion Armando Orb?n. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com