Conférence ministérielle euro-méditerranéenne sur le textile : Pour un avenir meilleur du textile euro-méditerranéen





Suite au démantèlement des accords multifibres à partir de l’année prochaine, le secteur du textile et habillement devrait connaître une mutation très importante confrontée à de nouveaux défis, notamment pour les pays de la zone euro-méditerranéenne. Cette situation aussi importante a incité ces pays à chercher les solutions adéquates pour faire face à la concurrence attendue durant la prochaine étape, en essayant de faire un front commun. Tunis-Le Quotidien A l’initiative de la Tunisie, une conférence ministérielle euro-méditerranéenne dédiée au secteur du textile et habillement a été organisée hier à Tunis. Bénéficiant de l’appui de la Commission européenne, cette conférence ambitionne de favoriser la concentration et de serrer les liens entre les pays de la région afin de faire front commun dans un contexte de mondialisation et de durcissement des conditions de la compétition. M. Mondher Zenaïdi, ministre du Commerce, a précisé au cours de son allocution d’ouverture qu’en janvier 2005 une nouvelle page va être tournée avec la fin de 40 ans de protection des marchés occidentaux de textile-habillement contre les importations du pays concurrents. M. Zenaïdi a noté que cette échéance est d'autant plus importante que le secteur constitue pour les pays euro-méditerranéens une activité essentielle aux équilibres socio-économiques. Et le ministère d’affirme que les défis de la prochaine étape obligent ces pays à donner un nouveau souffle et une nouvelle impulsion au partenariat euro-méditerranéen et à favoriser la compétitivité et la valorisation de l’offre du secteur. M. Pascal Lamy, Commissaire européen au commerce international, a mentionné que la disparition des restrictions quantitatives au commerce international des produits du textile et habillement suscite encore des inquiétudes même si l’accord en question a prévu dix ans de transition et une libéralisation progressive pour s’y préparer. M. Lamy a souligné que la prochaine étape incite les pays euro-méditerranéens à bâtir une stratégie offensive basée sur un plus grand accès aux marchés internationaux et couplée à des conditions de concurrence loyale et des règles communes pour tous les acteurs. Le Commissaire européen a ajouté que l’industrie du textile et habillement euro-méditerranéenne doit et peut tirer profit de l’ouverture des marchés au niveau mondial, surtout qu’elle dispose d’atouts et d’avantages compétitifs à valoriser. Il a, en outre, proposé de créer une vaste zone de libre échange euro-méditerranéenne qui permettra de développer les échanges, pour autant que les réformes soient aussi mises en œuvre. Le secteur du textile-habillement joue, en effet, un rôle clé dans les équilibres socio-économiques d’un grand nombre de pays euro-méditerranéens et constitue un levier de première importance pour la dynamisation des échanges au sein de l’espace euro-méditerranéen. Avec plus de 7 millions d’emplois, ce secteur est considéré comme premier employeur pour plusieurs pays, notamment la Tunisie… La part du secteur dans la valeur ajoutée industrielle avoisine les 25% pour la Tunisie et la Syrie, 16% pour le Maroc et la Turquie, 13% pour l’Egypte et 7 à 8% pour les nouveaux membres de l’UE. La production euro-méditerranéenne de ce secteur est dans une grande partie tournée vers l’exportation, alors que 90% à 95% de ces exportations sont dirigés vers l’UE. Le secteur est confronté à de nouveaux défis à l’approche de l’échéance du mois de janvier 2005, notamment pour les pays méditerranéens exportateurs d'habillement principalement en sous-traitance. L’amélioration de la compétitivité, la mise en avant de nouveaux avantages concurrentiels et la dynamisation du partenariat constituent des axes d’amélioration et des pistes de progrès de première importance pour l’essor de l’industrie du textile-habillement euro-méditerranéenne et la consolidation de sa position sur les marchés internationaux. Au niveau national, la Tunisie a accordé une très haute importance à l’avenir de ce secteur en mettant en œuvre un plan de modernisation du textile tunisien depuis 1999, en vue de le préparer aux mutations qui se dessinaient déjà. Un autre plan visant la modernisation des entreprises et l’optimisation des performances… a été, par ailleurs, mis en place en 2004. Mohamed ZghaL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com