Bahram Aloui : Sur la route des étoiles





Il a eu jusque-là de petites apparitions dans des films tunisiens. Cela a été suffisant pour attirer l’attention de certains metteurs en scènes de théâtre et de cinéma qui commencent à le solliciter pour des rôles plus importants. Bahram Aloui est l’un des comédiens les plus prometteurs de sa génération. Il joue actuellement dans la pièce La Queue de Artis Production, aux côtés de Sabah Bouzouita, qui lui a appris l’abc du jeu théâtral dans son club à la Maison de culture Ibn Khaldoun, Sonia Zargâyouna, Jamel Madani, Noômen Hamda, sous la direction de Slim Sanhaji. Il y incarne le rôle de Abdeljabbar, un mari B.C.B.G. mais qui est dominé par sa femme. Né le 7 juin à Makthar, d’un père professeur d’arabe, Bahram a eu son bac au lycée de cette ville du Nord-Ouest. Au lycée, il fit partie de tous les clubs culturels : théâtre, musique, cinéma… Il débarque à Tunis en 1999 et poursuit des études au Conservatoire national de musique de Tunis tout en préparant un diplôme de russe à l’Institut supérieur de langues vivantes, Bourguiba School. A la faculté aussi, il fonde et anime des clubs de musique et de théâtre. Doté d’une belle voix, il excelle dans l’interprétation de chants populaires de sa région natale comme le «Aârdhaoui» (chant bédouin) avant de découvrir le répertoire de la chanson engagée arabe notamment celui de Cheikh Imam. C’est ainsi qu’il a intégré le groupe Ajrass de Adel Bouâllègue, spécialisé dans ce genre de chants. C’est au sein du club de théâtre de la Maison de culture Ibn Khaldoun qu’il se familiarise avec les techniques de l’interprétation théâtrale sous la direction de la comédienne Sabah Bouzouita, qui lui offre son premier vrai rôle dans la pièce déjà citée. Jeune comédien, il interprète quelques petits rôles, notamment dans le spectacle d’ouverture de la CAN 2004, en janvier dernier, avec ses aînés Hamadi Arafa, Raouf Ben Amor et Sonia Ben Ahmed, le film Jûnûn de Fadhel Jaïbi et dans le court-métrage de Elyès Zrelli, «Sésame, ouvre-toi». Bahram (qui désigne la planète Mars en perse) croit à sa bonne étoile. Son talent multiforme lui vaut aujourd’hui l’attention des metteurs en scène et des réalisateurs. Il est au seuil d’une carrière qui pourrait être riche de succès, mais il est convaincu que seul le travail paie. Aussi, tout en louant ses services à des groupes professionnels, il faut bien vivre, il continue de parfaire sa double formation de chanteur et comédien. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com