Arafat appelle à l’aide internationale : «Sharon utilise des bombes à fragmentation à Gaza»





Le leader palestinien Yasser Arafat a décrété hier l’Etat d’urgence dans les Territoires accusant Israël d’utiliser des armes non conventionnelles. Huit Palestiniens ont été tués depuis avant-hier soir portant à 66 le nombre de martyrs dans la Bande de Gaza depuis mardi. Le Quotidien-Agences «J’appelle le monde entier à agir immédiatement et rapidement pour stopper l’attaque criminelle et raciste» lancée par l’armée israélienne dans le nord de la Bande de Gaza, a affirmé Arafat aux journalistes devant son quartier général de Ramallah à l’issue d’une réunion d’urgence du cabinet. «Il s’agit d’une attaque sauvage, criminelle et inhumaine contre notre peuple au cours de laquelle 63 martyrs sont tombés et plus de 170 ont été blessés, sans compter les martyrs tués dont les Israéliens ne veulent pas rendre les corps», a ajouté le président de l’Autorité palestinienne. Yasser Arafat a accusé les «Israéliens d’utiliser des armes inhumaines et illégales telles que des bombes à fragmentation». Il a également démenti que les roquettes artisanales Qassam tirées à partir de la Bande de Gaza vers les Territoires israéliens aient fait des victimes. «Ces roquettes dont parlent les Israéliens n’ont tué personne et cette arme ne fait que du bruit», a-t-il affirmé. Onze Palestiniens ont été tués depuis avant-hier soir portant à 66 le nombre de morts depuis le lancement mardi soir de l'opération israélienne dans le nord de la Bande de Gaza. "Le cabinet a décrété l'état d'urgence sur l'ensemble des territoires palestiniens afin de venir en aide à la population de la bande de Gaza victime d'horribles crimes commis par l'armée israélienne", affirme le gouvernement palestinien dans un communiqué. Tous les ministères et institutions publiques ont été appelés dans le cadre de cet "état d'urgence" à concentrer leurs activités sur l'assistance aux Palestiniens du nord de la bande de Gaza, ajoute le communiqué. En signe de deuil, une grève générale des commerces a été massivement suivie hier en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. * Détermination Lors d'une conférence de presse à Jabaliya, des membres de la branche armée du Hamas ont proclamé hier leur intention de continuer à tirer des roquettes sur le territoire israélien, menaçant de s'en prendre à la ville côtière d'Ashkelon. Mais un dirigeant du Hamas, Ismaïl Haniyé, a affirmé hier que son mouvement était prêt à cesser ses tirs de roquettes si l'armée israélienne mettait fin à "son incursion agressive et son occupation dans le nord de la Bande de Gaza". Roquettes artisanales imprécises d'une portée de moins de dix kilomètres, les Qassam, sont capables d'emporter une charge de 5 kg d'explosifs. Jusqu'à présent, ces roquettes se sont abattues surtout sur la ville israélienne de Sdérot à quelques kilomètres de la Bande de Gaza. Ashkelon, localité beaucoup plus importante, est située à une vingtaine de kilomètres au nord de la bande de Gaza. Les Etats-Unis de leur côté ont demandé avant-hier à Israël d'avoir uniquement recours à une "force proportionnelle à la menace qu'il affronte" dans ses opérations militaires actuelles dans la Bande de Gaza. L’Egypte, pour sa part a demandé à Israël d’arrêter l’escalade dans la Bande de Gaza. _______________ * «Libanisation» du conflit L'armée israélienne, censée se retirer de la Bande de Gaza à l'automne 2005, a établi une "zone de sécurité" de 6 à 9 km de large dans le nord de ce territoire, rappelant celle qu'elle occupa dans le sud du Liban pendant 18 ans. Objectif avoué de ces deux "zones": empêcher les tirs de roquettes contre les villes israéliennes frontalières, comme celle de Sdérot, dans le sud d'Israël. D'ailleurs, même si les responsables israéliens hésitent à recourir au terme de "libanisation" du conflit israélo-palestinien dans la Bande de Gaza, le spectre de l'enlisement de l'armée israélienne au Liban entre juin 1982 et mai 2000 est évoqué fréquemment par les commentateurs dans le contexte du conflit avec les Palestiniens. _____________ * Réunion extraordinaire de la Ligue arabe La Ligue arabe tient aujourd’hui au Caire une réunion extraordinaire au niveau des délégués permanents axée sur l’escalade des opérations militaires israéliennes dans la Bande de Gaza, a annoncé hier le délégué palestinien auprès de la Ligue, Mohamed Sobeïh. “Le Conseil de la Ligue arabe tiendra dimanche une réunion extraordinaire au niveau des délégués permanents sous la présidence de la Mauritanie et à la demande de la Palestine, pour discuter de l’agression israélienne sauvage contre le peuple palestinien dans les villes, villages et camps de réfugiés, notamment dans la Bande de Gaza, a déclaré Sobeïh. “L’objectif de cette réunion est d’élaborer un plan urgent d’action politique et diplomatique arabe au niveau international en vue d’arrêter l’agression israélienne contre le peuple palestinien et d’œuvrer à envoyer des forces internationales de protection et des forces de maintien de la paix dans les Territoires palestiniens occupés”, a-t-il ajouté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com