E.O.G.K. – C.A. (0 – 0) : Les Goulettois-Kramistes méritaient mieux





Après avoir tenu tête à l’E.S.T, au C.S.S et au S.T, le néo-promu persiste et signe, en parvenant à neutraliser le C.A et ses vedettes. Mieux encore, la frustration était bien kramiste, hier. Les intentions des uns et des autres étaient affichées d’entrée de jeu. C’est ainsi qu’en sacrifiant un joueur à tempérament offensif tel que Chaâr qui a débuté sur le banc, Chargui a légitimement favorisé la prudence afin de contenir dans un premier temps l’adversaire. Stambouli, de son côté, a aligné une formation résolument offensive s’articulant en 3-5-2. Nous vîmes ainsi, dans la charnière centrale, la triplette Ben Zekri, Merzouki, Mkacher, comme excentrés Yahia à droite et Toujani (remplacé à la 17’ par Guizani, suite à une blessure) à gauche. Ouertani évolua comme pivot, alors que les deux autres milieux, Zitoun et Traoré, à vocation outrancièrement offensive, ont joué juste derrière les deux attaquants de pointe, Ayari et Missaoui. Sur le terrain, toutefois, la partie fut beaucoup plus équilibrée que prévu. Et si le C.A s’était montré dangereux, notamment sur balle arrêtée (4’) et par l’entremise de Karoui qui reprit mollement un centrage de Yahia (12’), L’E.O.G.K., au prix d’une excellente remontée de balle, consécutive à un travail de récupération de bonne facture, a été beaucoup plus incisive. Et après deux chaudes alertes par le biais de Abdelhak servi par Saïdi et Pape Georges, toutes deux annihilées par Ben Zekri, les Goulettois-Kramsitis réclamèrent un penalty quand, suite à un beau travail préparatoire de Georges, Abdelha est “gêné” par Ben Zekri (39’). Partie remise, puisque toujours ce diable de Georges, grâce à un art consommé du dribble, se joue de Guizani, mais est irrégulièrement contré par Merzouki. Il se charge lui-même de tirer la sentence, mais Adjeï détourne en corner (42’). La mi-temps prend fin sur un beau tir de Traoré, mais Yazidi était à la parade. Le même scénario se répéta en seconde mi-temps avec un C.A. très offensif et une E.O.G.K. attentiste, mais très dangereuse sur les contres. C’est ainsi qu’à la 50’, Abdelhak, toujours lui, royalement servi par Fkih, se présente seul devant Adjeï, mais rate l’immanquable et se fait ... illico remplacer par l’Algérien Boussouar (52’). Les Clubistes continuaient à varier le jeu et créèrent quelques opportunités par le biais surtout de Zitoun, tantôt au déclenchement des opérations, tantôt à leur finition. L’incorporation de Chaâr et Agrebi côté E.O.G.K. et Zaâlani côté C.A. ne changea rien au décor. Pour tout dire, les Aiglons verts étaient plus proches de la victoire que les Clubistes. Formations: - E.O.G.K Yazidi, Sellini, Laâbidi, Soltani, Guitouni, Fkih, Ayari, Saïdi (Chaâr 64’), Pape Georges, Zadi (Agrebi 72’), Abdelhak (Boussouar 52’). - C.A Adjeï, Yahia, Marzouki, M’kacher, Toujani (Guizani 17’ puis Zaâlani 78’), Ouertani, Zitoun, Traoré, Karoui, Missaoui. Wahid Smaoui


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com