Drame de l’émigration clandestine à Sousse : 22 corps repêchés et onze rescapés





• 2000 euros, le prix de la mort • Plusieurs dizaines d’autres candidats arrêtés Tunis-Le Quotidien Le nombre de corps repêchés après le naufrage de l’embarcation ayant été utilisé samedi dernier dans une opération clandestine d’émigration à destination de l’Italie s’élève jusqu’ici à 22. Quant aux rescapés, ils sont au nombre de 11 (onze) sur soixante-quinze personnes, en majorité de nationalité marocaine. Il est à rappeler que samedi dernier, aux alentours de vingt et une heures, une embarcation a fait naufrage au large de Sousse. Repérée par des bateaux naviguant dans cette zone, elle a été signalée aux autorités tunisiennes qui ont mobilisé d’énormes moyens pour sauver les passagers qui se trouvaient à bord. Un hélicoptère, plusieurs vedettes, un remorqueur et d’autres équipements maritimes ont été dépêchés sur les lieux. Les opérations de secours ont permis de sauver onze naufragés et de repêcher vingt-deux corps. Au même moment, une enquête a été ouverte par les autorités tunisiennes pour déterminer les causes exactes de ce drame. Il en ressort que cette opération a débuté dans une localité du gouvernorat de Nabeul. Un passeur originaire de la délégation de Béni Khiar serait la tête pensante de cette opération qui s’organisait depuis plusieurs jours. Soixante-quinze personnes, de nationalité marocaine, algérienne et tunisienne ont été rassemblées dans un entrepôt situé à quelques encablures de la ville de Nabeul. Elles ont ensuite été embarquées dans des fourgonnettes, lesquelles, pour éloigner les soupçons, ont patienté jusqu’au passage des supporters de l’Etoile Sportive du Sahel, de retour de Tunis après avoir disputé une rencontre de football samedi dernier contre l’E.S. de Tunis pour s’y mêler. Arrivé à destination, le convoi a été orienté vers la plage de Chott Mariem où les soixante-quinze candidats ont été embarqués à bord d’un petit bateau de pêche vieux de vingt-deux ans. Une demi-heure plus tard, l’embarcation n’a pas résisté au poids des passagers et sa coque s’est cassée en deux. Sitôt informées, les autorités locales dirigées par le gouverneur de Sousse ont organisé une vaste opération de sauvetage avant l’ouverture d’une enquête en vue d’arrêter les responsables de ce nouveau drame de l’émigration clandestine. Signalons également que, et selon des témoins, la tête pensante de cette opération a été payée deux mille euros par personne, soit cent cinquante mille euros au total environ (225.000 DT). Les recherches continuent afin de l’arrêter, ainsi que ses complices. En outre, les autorités policières ont mené durant tout le week-end plusieurs opérations qui ont conduit à l’arrestation de plusieurs dizaines de candidats à cette aventure meurtrière. Habib MISSAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com