C.S.S. – S.T. (0-0) : Zouabi en état de grâce !





Le CSS qui a retrouvé son public après une série de trois matchs à l’extérieur, a cherché la confirmation devant le ST. Dès le coup d’envoi, il s’est avéré que les Sfaxiens se sont montrés plus actifs et mieux organisés. Le CSS a évolué en 3-5-2 avec Abdi, Ben Amor et Malic dans l’axe central, Haj Messaoud et Gharbi comme excentrés. Au milieu Junior, Boujelbène, Nafti et en attaque, Daâssi et Guemamdia. Quant au ST, il n’a pas eu d’autre moyen que de se retirer en défense avec neuf joueurs et d’opter pour les contres par l’intermédiaire de Ziadi. Ce système a perturbé le CSS, qui n’a pas réussi à déjouer le mur stadiste dressé devant Zouabi malgré les multiples tentatives. La première mi-temps a été dans l’ensemble bien négociée par le CSS qui a pris d’entrée le jeu en main et a failli ouvrir la marque dès la 6ème minute par Daâssi. A la 12ème minute, le tir puissant de Junior a été sauvé par le gardien stadiste. Zouabi a mérité ainsi d’être le héros du match puisqu’il a sauvé son équipe d’une défaite certaine. Il a en effet «effacé» pas moins de 6 buts tout faits en arrêtant les tirs de Guemamdia, Daâssi, Boujelbène, Barka et Malic. Le CSS a multiplié les efforts en deuxième mi-temps mais il n’a pas trouvé la faille puisque Zouabi a sauvé encore son équipe d’un but sur tir de Boujelbène. Decastel n’a pas trouvé les solutions malgré l’incorporation de deux autres attaquants (Kadri et Barka). Et même le tir de Boujelbène n’a pas trouvé les filets lors du temps additionnel. Le CSS est passé à côté d’un succès largement mérité puisqu’il a dominé la partie de bout en bout. Seulement la réussite n’était pas au rendez-vous. De son côté le ST a réalisé son objectif en retournant au Bardo avec un point qui va le libérer des pressions psychologiques après la défaite contre l’ESZ et le nul devant l’EOGK. Noureddine BACCOUCHE ______________ * Leurs impressions : - Michel Decastel «Je suis satisfait du rendement de mes joueurs, mais en même temps je suis déçu du résultat. Car on a dominé le match de bout en bout et on s’est créé pas moins de 6 occasions nettes. Mais la malchance et la maladresse nous ont privées de la victoire». - Moncef Arfaoui «C’est un match difficile à négocier. Nous avons opté pour un système défensif qui a bloqué l’adversaire. Le nul est donc équitable». N.B.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com