Présidentielle et législatives : Pleins feux sur les programmes électoraux de l’opposition…





C’est aujourd’hui que démarre la campagne électorale relative aux présidentielle et législatives du 24 octobre courant. Les partis de l’opposition ont peaufiné des manifestes électoraux riches en «alternatives» politiques, économiques, sociales et culturelles dans le but de courtiser les électeurs. Tunis - Le Quotidien Conciliant habilement entre les constantes des formations politiques et les exigences de la conjoncture, les manifestes électoraux constituent en plus des séances télévisées et radiophoniques, l’un des plus importants supports servant à faire entendre la voix de l’opposition au cours de la campagne électorale qui démarre aujourd’hui pour prendre fin le 22 du mois courant. Raison pour laquelle les six partis de l’opposition qui ont décidé de participer aux échéances du 24 octobre ont essayé de donner un autre son de cloche et de proposer des alternatives sur tous les plans dans leurs manifestes électoraux. Le Mouvement des Démocrates Socialistes dont le manifeste électoral est intitulé «Pour la réforme et la réconciliation» propose des réformes relatives à la liberté d’expression en tant que pilier de la démocratie ainsi que la mise en place d’une stratégie de développement politique consistant essentiellement en la création d’une structure chargée d’améliorer la scène politique. Le MDS, qui participe uniquement aux législatives, s’engage également dans son manifeste électoral à militer en faveur de la concrétisation du projet civilisationnel, démocratique et pluraliste du Changement, à diffuser la démocratie et les droits de l’Homme et la culture de la société du savoir. Les listes vertes appellent également à donner un nouveau sang au modèle de développement et à la méthodologie de planification afin d’atteindre un taux de croissance annuel de 7% et de résoudre le problème du chômage des diplômés. Réformes tous azimuts Le manifeste électoral du Parti de l’Unité Populaire (PUP), lequel a choisi «le progrès pour tous» comme slogan de sa campagne électorale propose un grand nombre de réformes. Sur le plan politique, le PUP appelle à consacrer la neutralité totale de l’administration vis-à-vis des partis politiques, à réviser les lois régissant la vie politique, à accorder un pouvoir judiciaire au Conseil constitutionnel et à libéraliser totalement le secteur de l’information. Au volet économique, le PUP met l’accent sur la nécessité de préserver le secteur public, d’accélérer le rythme de mise à niveau des entreprises et d’améliorer la compétitivité des produits tunisiens. Le manifeste électoral du PUP appelle également à respecter le droit syndical et à généraliser davantage la couverture sociale tout en réaffirmant son soutien aux causes arabes et son adhésion au mouvement alter-mondialiste. De son côté, l’Union Démocratique Unioniste a proposé dans son manifeste électoral la promotion de l’investissement et l’amélioration de l’infrastructure afin de lutter contre le chômage ainsi que l’amélioration des prestations sanitaires et le développement du système éducatif. Le manifeste électoral des listes marron réaffirme, en outre, l’attachement des Unionistes à soutenir la résistance palestinienne et irakienne et s’opposer à la globalisation à visage inhumain. L’emploi, dossier prioritaire Les manifestes électoraux à caractère régional du parti Social Libéral portent essentiellement sur la promotion de l’emploi à travers la consolidation de l’initiative privée et l’octroi des aides aux petits agriculteurs, industriels et artisans. Dans ce même ordre d’idées, le manifeste électoral de «l’Initiative démocratique» réunissant le Mouvement «Ettajdid» et des sensibilités indépendantes appelle à lutter contre le phénomène des «pistons» et dénicher de nouveaux créneaux en matière d’emploi des diplômés. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com