C.S.H.L. : Le temps des réactions





Après la défaite subie face à l’ASM (la deuxième à domicile en trois matchs), les Hammam-lifois et à leur tête leur staff technique sont désormais placés devant l’obligation de revoir beaucoup de choses pour dépasser ce cycle de contre-performances. Contre les Marsois, l’équipe a, certes, démontré de bonnes choses et développé un bon volume de jeu, mais au niveau de la concrétisation, le rendement laisse encore beaucoup à désirer. Il est certain, dans ce contexte, que l’absence d’un joueur comme Walid Khaled à l’expérience consommée ou d’un gardien de la trempe de Moëz Ben Thabet laisse énormément ses traces. Cela s’est avéré contre l’ASM. C’est pour cette raison que pour la prochaine rencontre contre l’ESS, le CSHL sera renforcé par des joueurs expérimentés. A cet effet, des joueurs comme le gardien Moëz Ben Thabet ou des attaquants comme Walid Khaled, Tahar Sebaï et Hassan Gabsi sont à pied d’œuvre pour être fin prêts au moment où ils seront sollicités. Leur apport sera certain pour la jeune garde hammam-lifoise qui a énormément besoin d’un encadrement de ce genre et surtout des points de référence, la présence de Ben Chouikha, Ben Abdelkader et Chihi étant insuffisante pour mener la barque. Cet amalgame de jeunes et de moins jeunes est de nature à redonner confiance à un ensemble gagné par le doute, surtout après les échecs subis à domicile. Les entraînements qui se déroulent au stade d’Hammam-lif sont axés essentiellement sur ce volet, celui de mettre les joueurs devant leur responsabilité. En effet, les joueurs banlieusards, au vu de l’effectif, se doivent d’avoir un rendement qui doit être au diapason des investissements consentis et des attentes des responsables et des supporters. Certains joueurs sont en train de répondre positivement à cette attente en s’améliorant d’un match à un autre à l’instar de Bouthouri, Ezzine, Naouas, Ali Nour... Les jeunes du crû tels que Sghaïer, Gassouma ou Ahmed Harrane sont des valeurs sûres et devraient être alignés plus souvent pour donner la pleine mesure de leurs moyens. Tous ces joueurs sont appelés à réagir au plus vite, car ils sont capables d’un meilleur rendement. A cet effet, le match contre l’ESS constitue le test de vérité que les joueurs doivent aborder dans les meilleures dispositions possibles pour réaliser un résultat positif. Même s’ils ne gagnent pas, les Hammam-lifois savent voyager et il ne serait pas étonnant que leur réaction se traduise par un sursaut d’orgueil qui serait le prélude d’un parcours plus performant. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com