Tunis : Le voleur … volé !





Il a bien préparé son plan, le bonhomme, réussissant un coup fumant. Or “la malchance” l’attendait au tournant ! Tunis - Le Quotidien Le jeune homme s’est littéralement esquinté afin de parvenir à ses fins et s’emparer du contenu du coffre de son employeur. Il faut dire que depuis le jour où il a été engagé, le jeune homme allait démontrer des qualités exceptionnelles de bosseur. Ce qui lui a valu, par ailleurs, de gagner l’estime et la confiance de son patron, lequel n’a pas tardé à le récompenser en lui confiant certains de ses secrets, sinon tous les rouages de l’établissement qu’il dirige. Depuis lors, cet employé modèle ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a continué à bosser dur et à monter dans la hiérarchie jusqu’à s’emparer du second rôle de la société, autrement dit, devenir le bras droit du boss. Mieux encore, ce dernier révélera plus tard qu’il a même songé à un certain moment de le faire entrer tout simplement dans le cercle fermé de sa famille ! Tellement le jeune homme l’a impressionné. Celui-ci avait cependant d’autres chats à fouetter, ou plutôt d’autres projets en tête. Le poste qu’il occupait, désormais, lui permettait en fait l’accès à tous les bureaux et à tous les documents. Bref, il était en possession de toutes les clés, y compris celle du coffre où son employeur gardait toujours des liquidités, indispensables pour la bonne marche de son établissement. C’est cette dernière clé qui sera la cause de ses malheurs. La tentation de s’emparer d’un joli magot en un tour de main était si grande qu'il n'a pu y résister. C’était d’ailleurs si simple qu’il a raflé toute la somme que contenait le coffre pour rejoindre directement le Cap-Bon où il comptait passer des vacances dorées. Il n’était toutefois pas seul dans cette virée. Auparavant, il s’est attaché les services d’un copain, pour la simple raison que ce dernier était motorisé, et de sa petite amie qu’il a invitée également pour profiter de ses largesses! Or, au moment de son arrestation quelques jours plus tard, ces deux derniers n’étaient plus là, ils ont profité de la “bonté” de leur ami, puis ils lui ont faussé compagnie en emportant trois des sept mille dinars qu’il a volés ! Les deux fuyards n’ont cependant pas eu le temps de dilapider tout l’argent, puisqu’au moment de leur interpellation, ils étaient en possession de plus de deux mille dinars. En tout cas, la victime fut tout à fait heureuse en récupérant un peu plus de cinq mille dinars... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com