Attaques meurtrières contre la garde nationale et l’armée US : La Résistance se concentre sur Bagdad





• Un Britannique enlevé Une attaque au mortier a visé une base de la garde nationale irakienne hier au nord de Bagdad faisant quatre morts et 80 blessés. Toujours à Bagdad, un Américain a été tué par des tirs de mortiers sur une position US alors qu’un Britannique, responsable de l'Organisation caritative CARE, a été enlevé. Le Quotidien-Agences Quatre gardes nationaux irakiens ont été tués et 80 autres blessés dans une attaque au mortier hier contre leur base de Machahda, au nord de Bagdad, a annoncé un responsable du ministère de la Défense. «Quatre gardes nationaux ont été tués et 80 autres ont été blessés, dont certains grièvement», a déclaré ce responsable, qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat. L’attaque a été lancée par des inconnus dans la matinée contre la base de la brigade de la garde nationale de la localité de Machahda, à une quarantaine de kilomètres au nord de la capitale. Un responsable du ministère de l’Intérieur, le colonel Adnane Abdelrahmane, a donné le même bilan de quatre morts. Mais selon lui, les blessés sont au nombre de 82. La garde nationale irakienne, placée en première ligne dans la lutte contre la guérilla, a subi ces derniers mois plusieurs attaques meurtrières à la voiture piégée, notamment contre ses centres de recrutement. * Un Britannique enlevé A Bagdad même, un Américain a été tué et sept autres personnes, dont un soldat américain, ont été blessées par un tir de mortier hier sur une position américaine dans le centre de la capitale, selon un porte-parole militaire. «Les tirs au mortier et à la roquette antichar ont atteint la position ce matin», a déclaré ce porte-parole. Le soldat américain et l’un des six blessés irakiens ont été grièvement atteints mais leur état est stable, selon le même porte-parole. Les six Irakiens étaient employés sur place par l’armée américaine, selon la même source qui n’a pas précisé la localisation exacte de l’endroit attaqué. A Londres, une porte-parole de l'ONG CARE a annoncé l'enlèvement dans la matinée de Margaret Hassan, une Britannique ayant acquis par mariage la nationalité irakienne et qui travaillait depuis 1992 pour l'ONG en Irak. Un communiqué contenant d'autres précisions sera publié plus tard. CARE, est active en Irak depuis 1991 où elle emploie une trentaine de personnes. * L’armée US maintient la pression Dans le même temps, les troupes américaines maintenaient leur pression militaire sur les bastions sunnites à l'ouest et au nord de Bagdad, au moment où le Premier ministre irakien Iyad Allaoui affirmait son intention d'étendre la campagne "armes contre argent" au reste de l'Irak. L'aviation américaine a mené de nouveaux raids dans la nuit de lundi à mardi dans la ville de Falloujah, à l'ouest de Bagdad. Les frappes aériennes, qui ont eu lieu pendant 90 minutes, selon le texte, interviennent après une nouvelle mise en garde de Allaoui demandant à la population de livrer les "terroristes" étrangers, tout en affirmant vouloir épuiser tous les moyens pacifiques avant de recourir à la force. Une autre opération musclée a été lancée à l'aube contre un autre bastion de la résistance à Dhoulouiya, à 70 km au nord de Bagdad, selon un porte-parole américain. Le sergent, Robert Powell, a précisé que les GI's sont appuyés par des unités du ministère irakien de l'Intérieur. Selon lui, quelque 18 personnes ont été arrêtées lors de l'opération qui n'a pas donné lieu à des combats majeurs. Selon un médecin de l'hôpital de Balad, à 20 km plus au nord, Mohammad Jaafar Mohammad, son établissement a accueilli deux morts et dix blessés évacués de Dhoulouiya. Par ailleurs, un oléoduc de la région de Baiji, au nord de Bagdad, était en feu mardi, a indiqué un porte-parole de l'armée américaine tout en évoquant la possibilité d'un sabotage de cette installation.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com