judo/ Championnat du Monde (Juniors) : Bouguerra vice-champion





Quoi qu’on dise, le judo tunisien continue d’enfanter d’authentiques champions. Cela s’est encore vérifié lors des championnats du monde qui se sont déroulés à Budapest (Roumanie) du 14 au 17 septembre. 62 pays ont participé à ce mondial avec les meilleurs judokas de la planète. La Tunisie a délégué quatre athlètes accompagnés par le président de la FTJ et l’arbitre international Hédi M’hirsi. Il s’agit de : - Houda Miled (70 kg) - Nihel Cheikhrouhou (+78 kg) - Mohamed Bouguerra (73 kg) - Jihed Slaïmi (+100 kg) * Cheikhrouhou lésée par l’arbitrage Malgré la présence des ténors mondiaux de la discipline, «les athlètes tunisiens ont bien honoré les couleurs du pays», affirme Hédi M’hirsi, et d’ajouter : «L’arbitrage continue à faire des siennes au détriment des petites nations. A ce titre, Nihel Cheikhrouhou qui a accédé au second tour après avoir battu une Française, a été freinée par un jugement scandaleux qui a favorisé sa concurrente japonaise. N’eût-été cette injustice, notre athlète aurait pu accéder au podium...» * Mohamed Bouguerra a frôlé l’or En accédant à la 2ème place du podium, Mohamed Bouguerra a perpétué la bonne tradition de nos juniors qui ont glané une médaille d’or et une de bronze lors des précédents championnats du monde en Corée. Pour arriver à arracher cette médaille d’argent, Bouguerra a dû batailler dur en venant successivement à bout d’un Grec, d’un Emirati, d’un Mexicain, d’un Africain du Sud, d’un Moldave en demi-finale, avant de baisser pied en finale contre le Coréen Kim par Yuko (5 points). Néanmoins, ce résultat honore le judo tunisien et laisse augurer d’un bel avenir, surtout que ces athlètes seront encore juniors aux championnats du monde de 2006 qui auront lieu à Saint-Domingue. * Anis Lounifi reprend Après la désillusion des J.O. d’Athènes, Anis Lounifi s’est mis d’accord avec les responsables de la FTJ pour reprendre les entraînements dans la catégorie de -66 kg. En vue d’établir un planning de préparation pour les échéances futures, ces mêmes responsables s’attellent à réviser l’encadrement technique et chercher un entraîneur de renom pour prendre les rênes de l’équipe nationale. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com