Marché central : Tendance à la stabilité





Les prix enregistrent une tendance à la stabilité durant la première semaine de Ramadan. L’embarras du choix reste de mise pour les consommateurs, qui gagneraient à comparer les prix avant d’acheter. Tunis - Le Quotidien Une semaine après le début du mois de Ramadan, les prix enregistrent, au marché central précisément, une certaine stabilité. Les légumes de première nécessité tels que les pommes de terre, les oignons, et les tomates, qui constituent le baromètre par excellence de la mercuriale, sont offerts à des prix raisonnables, dans la même lignée que durant la semaine écoulée. C’est ainsi que les oignons sont exposés à raison de 250 millimes le kg, les pommes de terre à 420 millimes le kg, et les tomates à 370 millimes le kg. Il faut noter peut-être que la saison des tomates touche à sa fin. La botte de persil continue cependant d’être proposée à 850 millimes l’unité chez la plupart des marchands. Ce prix élevé est peut-être expliqué mais non justifié par la forte consommation de ce légume durant le mois de Ramadan. Cependant, l’un des marchands a pu défrayer cette logique en proposant la botte de persil à 200 millimes. Côté fruit, les bananes enregistrent une certaine hausse et sont vendues à 1395 millimes le kg. L’abondance est annoncée hier du côté des raisins. Plusieurs marchands offrent en grande quantité ce fruit à des prix défiant toute concurrence. C’est ainsi que sur plusieurs étalages ce fruit succulant est proposé entre 1d,000 et 1d,600 millimes pour une même qualité. L’on s’interroge parfois sur les raisons de ce décalage frappant. Il est peut-être opportun de proposer aux consommateurs d’effectuer un tour de repérage dans le marché avant d’entreprendre les achats, car ils risquent de se mordre les doigts en découvrant les écarts de certains prix. Chapitre poisson, la hausse des prix est manifeste. Les rougets sont exposés à des prix plus élevés que durant la semaine écoulée et sont de ce fait vendus à 5d800 pour une qualité respectable. Le petit thon quant à lui a fait son apparition à des prix cette fois-ci fort alléchants: 2980 millimes le kg. les daurades à 11d500 le kg et le mérou en tranches à 12d,600 le kg ferment la marche et... l’appétit de certains consommateurs à revenu moyen. Ceux-ci pourront toujours jeter leur dévolu sur les maquereaux proposés à 2,600 le kg. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com