Après une série de sabotages : Les exportations du brut irakien en péril





Le Quotidien-Agences Un nouveau sabotage hier a affecté les exportations de pétrole du Sud de l’Irak, après l’interruption des livraisons du Nord, menaçant de paralyser encore plus l’économie fragile du pays et de provoquer un envol des prix sur le marché international. Le sabotage de deux oléoducs près de la ville portuaire méridionale de Bassorah est intervenu moins de 48 heures après une explosion d’une portion de l’oléoduc du Nord de l’Irak vers la Turquie qui a provoqué la suspension de l’ensemble des exportations de la ville pétrolière de Kirkouk. Un sabotage a aussi endommagé hier un oléoduc reliant Kirkouk à la raffinerie de Baiji. La Résistance avait intensifié ses attaques contre les champs du sud au début de l’été, provoquant une suspension des exportations de Bassorah en juin. Celles-ci ont diminué de moitié en août après des menaces de l’armée du Mehdi de Moqtada Sadr d’attaquer l’infrastructure pétrolière. L’économie de l’Irak, déchiré par la guerre et l’insécurité persistante, dépend largement des exportations de brut.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com