Zbigniew Tadeusz Zajaczkowski : La femme en toutes choses





Quand il peint ou dessine des nuages, des montagnes, des arbres, des rivières ou des astres, Zbigniew Tadeusz Zajaczkowski leur donne à chaque fois une dimension humaine. Car, pour lui, l’homme et le cosmos sont une seule chose. Fils d’agriculteur qui a été lui-même vétérinaire au début de sa carrière professionnelle, Z.T. Zajaczkowski est très attaché à la terre, à la mer, à la nature nourricière qu’il ne cesse de chanter dans ses œuvres dans une profusion de formes et de couleurs. Z.T. Zajaczkowski expose du 1er au 17 septembre une série de dessins et de peintures à la galerie d’Art Essaâdi à Carthage. Né en 1962 à Ostrade en Pologne, diplômé de la faculté des Beaux-arts Mikolaj Kopernik à Torun (Pologne), profeseur d'éducation artistique, qui enseigne son art aux jeunes en difficulté, cet artiste a une conception ludique et joyeuse de la création artistique. Il dessine, peint, sculpte et fait même des tatouages et des dessins humoristiques avec le même bonheur, celui d’aimer et de partager avec les autres les joies furtives de la création. Artiste inclassable qui se réclame aussi bien de Salvador Dali que de Toulouse-Lautrec et de Corot autant que de Chagall, Z.T. Zajaczkowski s’amuse à ne ressembler à personne. Et il y parvient avec beaucoup de talent. S’il fait son miel des œuvres des grands maîtres à sa guise, il reste fidèle à une démarche personnelle et à une vision du monde portée par un immense humanisme et une spiritualité enracinée dans la fascination de la nature. Et qui dit nature, dit aussi femme: source de toute vie et thème central de l’œuvre de l’artiste. Ses travaux exposés à Carthage témoignent de cette spiritualité. Z.T. Zajaczkowski a déjà exposé six fois en Pologne, deux fois à Malte (juin 2002 et mai 2003) et une fois en Allemagne (septembre 2003). Il est venu à Tunis grâce à deux internautes, Mourad Mejdoub, un Tunisien de Nabeul et une Polonaise qui se trouve être l’une de ses élèves et son assistante. Le pays lui plaît et il promet déjà d'y revenir une autre fois pour y exposer avec le concours cette fois de l’ambassade de Pologne en Tunisie. En attendant, l’artiste polonais s’emploie à préparer sa prochaine exposition qui s’ouvrira le 25 novembre au Musée Ahmed Chawki au Caire. Zohra Abid


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com