Star Academy arabe II : Plus de 500 candidats prennent d’assaut l’Abou Nawas Tunis





Nerfs à vif, impatience et passion se dessinent sur les visages des centaines de candidats en lice qui ont pris part, hier, au casting dans sa première journée pour la sélection des futurs académiciens. Certains étaient accompagnés de leurs parents. Tunis-Le Quotidien L’hôtel Abou Nawas Tunis a connu hier une affluence record, pris d’assaut qu’il est par des centaines de jeunes, 500 environ selon les premières estimations, venus en masse pour participer au casting pour la sélection des futurs académiciens. Ils sont originaires de presque tous les gouvernorats du pays. Certains ont débarqué sur place dès le petit matin pour figurer parmi les premiers à passer le test. De nombreux parents ont été au rendez-vous. Ils ont tenu à accompagner leur progéniture pour doper leur moral. Eh oui ! La «Star Academania» est devenue, chez nous aussi, ne affaire de famille. Cela fait des mois que ces jeune attendent ce rendez-vous sur des charbons ardents et partagent le même rêve, à savoir celui de gagner l’un des deux billets en course leur permettant de participer à la phase finale de la «Star AC II» qui aura lieu, tout comme la première, au pays des cèdres, le Liban. Ils rêvent surtout de passer devant la caméra et de vivre «en live» cette expérience inédite qui leur offre l’occasion de montrer leur talent en leur ouvrant, peut être, de nouvelles perspectives dans le monde de la chanson et du show-biz. Rêve, rêve, rêve... mais pour l’heure il faut avoir les pieds sur terre et mériter ce privilège en tapant dans l’œil du jury, composé paradoxalement d’un... seul membre dépêché du Liban pour la circonstance. Il s’agit d’un jeune aux allures «in» avec sa longue tignasse et son visage un tantinet bouffi et juvénile. C’est à lui que revient la charge d’apprécier la prestation des uns et des autres et de trier sur le volet les plus méritants. Ceux qui réussissent à passer ce premier écueil auront ainsi la chance de participer à la 2ème sélection, beaucoup plus sévère celle-là, qui aura lieu au Liban. Au final, ne seront retenus que deux candidats seulement. C’est dire que pour tous ces jeunes, la partie ne s’annonce point de tout repos et il va leur falloir cravacher dur pour entrer au Panthéon très sélect et fermé de «l'Academia». Chaque candidat qui s’est présenté hier a pris un numéro en attendant tant bien que mal son tour pour passer l’examen... Certains tiennent à réussir ce test qu’ils qualifient de «décisif» dans leur vie. * Une ruée sans précédent Anwar Walha, 22 ans, en fait partie. Il est venu de Sfax, son luth à la main et son courage et son espoir dans l’autre... Il sort tout juste du test de casting les joues rosies et le souffle presque coupé sous l’effet conjugué de la pression et du trac. Tout ce qui lui reste d’ores et déjà, c’est d’attendre et d’espérer : «Je viens de passer mon bac sans succès. Aujourd'hui, je viens de Sfax spécialement pour le casting. Si je suis là maintenant, c’est grâce à l’encouragement de ma famille et de mes amis», dit-il. Excellent chanteur et luthiste et ayant une modeste expérience dans des orchestres de la capitale du Sud, Anwar compte parmi les centaines candidats qui briguent le tant convoité billet pour le Liban. Imen Abidi, une étudiante à l’I.P.S.I. âgée de 23 ans, évalue ses chances à 50%. Devant le jury libanais, Imen avoue avoir eu le trac... Une, deux trois secondes et sa peur s’est finalement et heureusement dissipée. “Je croyais que le casting allait être dur... Mais il n’y avait qu’un seul responsable libanais qui m’a demandé de chanter et de convaincre et... je dirai que je l’ai moyennement convaincu”, confie-t-elle. Sa motivation est l’amour du chant, son rêve est de fouler le sol libanais, Imen est encouragée par sa famille et ses amis. Native de Jendouba, l’étudiante est prête à tout pour aller au pays des cèdres. Le Liban est mon pays de rêve. C’est ma première motivation pour passer ce casting. Sa deuxième motivation est “le monde éblouissant de la star Ac”. “J’ai joué un petit rôle devant le jury, j’ai chanté et il ne me reste qu’à dire, Inchallah, je passerai le deuxième casting au Liban...” Cette première sélection qui se tient donc à l’hôtel Abou Nawas va durer trois jours. Des centaines et des centaines de jeunes venus de partout sont agglutinés qui à la réception qui devant l’hôtel ou le petit parc limitrophe. Dénominateur commun: ils sont tous occupés à chauffer leurs voix en serinant un seul “hymne”: “On veut aller à la Star Academy”. * Des rêves et des motivations Résidant au Bardo, Ahmed Landolsi qui vient de décrocher son bac nourrit l’ambition de suivre les pas d’Ahmed Chérif, l’académicien tunisien qui a fait un tabac lors de la première édition. Avec son look qui ressemble à s’y méprendre à celui de Chérif, Landolsi est doué dans le domaine de la comédie “Mon idéal est Adel Imam... “je crois être un bon acteur et j’ai déjà une petite expérience. On me verra d’ailleurs durant Ramadan dans le sit com de Slaheddine Essid, et j’ai participé à un feuilleton de Hamda El Mili sur Canal 21 et dans le film “Bab El Arch”... Quant au chant, je manque encore d’expérience et la Star Academy est une occasion en or pour moi pour affiner mes dons. Si je suis là, c’est parce que tout mon entourage me pousse d’aller de l’avant. «Ma famille et mes amis croient en mes capacités et pensent que j’ai assez de dons pour réussir et je pense avoir aussi un look pas mal”, dit-il, le sourire largement dessiné sur le visage. Tahar Khmiri, 18 ans, fait de son éventuelle réussite au casting, une raison de vivre. Encouragé spécialement par sa mère, Tahar a “capté” l’information diffusée par «Radio Mosaïque FM», pour “voler” sur place et tenter sa chance: “J’ai plusieurs dons, je chante, je danse, j’imite et de suis un fan de Om Kalthoum et de George Wassouf... Je crois que rien n’est impossible. Il suffit de vouloir arriver à son but. Après tout Ahmed Chérif était quelqu’un d’ordinaire… Il est une star aujourd’hui», dit-il. Seifeddine Belgacem rêve aussi de devenir une star depuis la première version de la Star AC. «Je chante, je danse et ma motivation c’est mon amour pour la Star AC», dit-il. Tous ces jeunes et bien d’autres ne fermeront sûrement pas l’œil de la nuit… Durant les prochaines semaines ils tâcheront aussi de laisser leur ligne téléphonie libre. Qui sait, le téléphone sonnera peut-être pour leur annoncer enfin la bonne nouvelle : «Pliez bagage, vous avez réussi votre premier casting, vous partez à Tyr»… Abir Chemli Oueslati ______________ * Dans les coulisses du casting • «La Star Academy nous a rendu le plus grand service, celui de rapprocher tous les jeunes arabes… Elle nous a permis aussi de venir de toutes les régions de Tunisie pour nous connaître mutuellement et nous entraider…» C’est en ces termes que Hassen Amara, un étudiant de 19 ans à l’Institut supérieur de musique, candidat au casting, commente l’événement. • Yosr Khalij une élève en terminale de 18 ans est venue accompagnée de sa mère… En attendant son tour, elle répète avec Hassen Amara qu’elle vient tout juste de connaître devant l’hôtel d’Abou Nawas. • Sfax, Jendouba, Bizerte, Métouia, Le Kef, Tunis, Menzel Jemil… les candidats sont venus de partout pour tenter leur chance. • Les mères des candidats sont encore plus émues que leurs poulains. Ce sont les mamans qui incitent leurs fils et filles à chanter et à danser. • Une candidate sfaxienne nommée Hayfa Zghal a étonné le jury par sa ressemblance frappante avec la divine Hayfa Wahbi… • Le jury est composé d’un seul membre en la personne d’un jeune Libanais qui a demandé à tous les candidats de le convaincre. Son mot fétiche : «Il faut que vous réussissiez à me convaincre pour vous laisser partir au Liban»! • Le casting s’étalera du 8 au 10 septembre à l’hôtel Abou Nawas. • L’estimation du nombre des candidats est estimée à plus de 500… •Après le premier casting en Tunisie, les candidats retenus passeront devant un jury plus sévère au Liban qu’aura la charge de trier sur le volet deux candidats seulement de sexe féminin et masculin. A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com