Après les accusations de Sharon : Damas dans l’œil du cyclone





Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a accusé la Syrie d’être «un facteur qui influence le terrorisme contre Israël». Israël a par ailleurs menacé le mouvement Hamas. Le Quotidien-Agences «Les quartiers généraux d’organisations terroristes — le Hamas, le Jihad Islamique et le Front Populaire de Libération de la Palestine et plusieurs autres — opèrent à Damas, les ordres sont donnés de là-bas et les rapports sont envoyés là-bas», a déclaré Sharon. Depuis l’opération de Beersheva (sud) revendiquée par le Hamas, qui a fait seize morts mardi dernier, outre ses deux auteurs, les responsables israéliens accusent la Syrie d’être indirectement impliquée dans ces attaques, et ont été jusqu’à menacer Damas. Sharon a en outre réagi à une information publiée avant-hier par le quotidien arabe Al-Hayat selon laquelle le président syrien Bachar Al-Assad s’est dit prêt à reprendre les négociations de paix avec Israël si Ariel Sharon montrait les mêmes dispositions. «Appeler à des négociations ne peut pas seulement être une déclaration. Cela doit être accompagné d’une action», a affirmé la Premier ministre. «Ils ont de quoi faire» pour montrer leurs bonnes intentions, a-t-il dit. Le fait qu’ils annoncent «vouloir la paix ne créée par le terrain à des négociations de paix», a estimé Sharon. Selon lui, «la Syrie se trouve sous la lourde pression des Etats-Unis aujourd’hui en raison de ses positions sur l’Irak et parce qu’elle permet à des terroristes de traverser son territoire en direction de l’Irak». «Il est donc clair pour moi que, pour se faciliter la vie, les Syriens trouvent commode de dire qu’il y a des contacts, des négociations», a poursuivi le chef du gouvernement israélien. Il a en outre accusé le Hezbollah chiite libanais, «aux ordres de la Syrie, d’être déployé le long de la frontière, causant des incidents et une tension permanente le long de la frontière» entre Israël et le Liban. Menaces Par ailleurs, un haut responsable israélien a indiqué hier qu’Israël entend éradiquer le «terrorisme» et détruire les infrastructures du mouvement palestinien Hamas. «La lutte contre le Hamas continue. Il ne s’agit pas d’actes de vengeance, ni d’escalade délibérée mais d'opérations visant à éradiquer le terrorisme et à détruire ses infrastructures», a indiqué ce haut responsable. Il a ainsi fait allusion à des opérations en cours de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza et à son raid aérien lancé durant la nuit de lundi à mardi qui a fait 14 tués parmi les membres du Hamas. «Nous avons à notre disposition tout un arsenal et des méthodes auxquelles nous aurons recours, y compris les raids ciblés (...) Il n’y aura pas de sanctuaire pour les terroristes», a ajouté le haut responsable.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com