Bande de Gaza : Les colons annoncent la guerre civile





* Quatre Palestiniens tués Les dirigeants de colons juifs ont averti hier qu'Israël était au bord de la guerre civile en raison des projets de "désengagement unilatéral" de la totalité des colonies de la Bande de Gaza et de quatre colonies isolées de Cisjordanie. Un retrait que le Premier ministre Ariel Sharon entend toujours effectuer d'ici la fin 2005. Quatre Palestiniens, dont un militant du Hamas ont par ailleurs été tués. Le Quotidien - Agences L'extrême-droite en Israël a durci la «lutte» contre le retrait de la Bande de Gaza envisagé par Sharon, en faisant publier hier une pétition appelant soldats et policiers israéliens à refuser de participer à l'évacuation des 8.000 colons juifs qui y sont installés. “L'armée israélienne a été créée pour nous défendre contre l'ennemi, pas pour s'en prendre aux juifs et les expulser de leur patrie. Les soldats, les officiers et les policiers doivent se mettre à l'écoute de leur conscience nationale et ne pas participer à des opérations qu'ils regretteront toute leur vie", affirme la pétition signée par 200 personnalités d'extrême- droite et publiée notamment par le quotidien Hatzofeh, l'organe du Parti national religieux (PNR), porte-voix des colons. Mais, dans une interview publiée par le quotidien Jerusalem Post, Sharon a réitéré sa détermination à mettre en œuvre, affirmant qu'il n'y avait "aucune possibilité qu'une implantation juive puisse exister" dans la Bande de Gaza. "Cela nécessiterait un énorme effort en matière de sécurité (pour protéger les colons)", a-t-il dit, en soulignant en revanche "l'importance stratégique pour Israël" de la Cisjordanie. * Tuerie Par ailleurs, quatre Palestiniens, dont un militant de Hamas, ont été tués dans la Bande Gaza. Le militant, Abdelaziz Al-Ashqar, 34 ans, un chef local du Hamas a été mortellement atteint dans un accrochage avec l'armée à Jabaliya, dans le nord de la Bande de Gaza, ont indiqué des sources sécuritaires et médicales, ajoutant que sept autres Palestiniens ont été blessés par les tirs israéliens dans le secteur. En outre, trois Palestiniens ont été blessés par l'explosion d'une roquette tirée par un hélicoptère de l'armée israélienne en direction d'un groupe de Palestiniens alors que des échanges de tirs opposaient des militants aux soldats, ont ajouté les mêmes sources. Le dernier décès porte à 4.300 le nombre de personnes tuées depuis le début de l'Intifada fin septembre 2000, dont 3.286 Palestiniens. Jeudi, cinq Palestiniens ont été tués et quarante-cinq autres blessés par les soldats israéliens dans le nord de la Bande de Gaza après que l'armée eut élargi ses opérations dans le secteur. En dépit du déploiement militaire israélien, trois roquettes artisanales tirées depuis la Bande de Gaza se sont abattues hier matin dans le sud d'Israël, l'une sur la ville de Sdérot et deux autres dans le désert du Néguev, sans faire de blessés ou de dégâts, selon des sources militaires israéliennes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com