L’université irakienne au bord du gouffre





Le Quotidien-Agences L’université irakienne, considérée dans les années 70 comme l’une des meilleures du monde arabe, est au bord de la catastrophe avec le meurtre ou le rapt de près de 80 professeurs, alors qu’un millier ont fui leur pays depuis la chute de l’ancien régime. “Des recteurs m’ont exprimé leur inquiétude. Je crains qu’ils abandonnent leurs fonctions et que tout cela nous mène à une catastrophe”, s’est alarmé hier le ministre de l’Enseignement supérieur, Taher Khalaf Al-Bakaa, qui a fait état du meurtre de 14 professeurs lors de l’année universitaire 2003-2004. La ligue des professeurs d’université d’Irak a remis une liste de 75 professeurs assassinés ou enlevés pendant la même période. Dernier acte qui a mis en émoi le corps professoral, le rapt du recteur de l’université Al Anbar à Ramadi, Abdel-Hadi Al-Haïthi, il y a deux semaine par des hommes armés qui exigent une rançon de 60.000 dollars en échange de sa libération. Le professeur Al-Haïthi est le premier à avoir été enlevé à l’intérieur de l’université alors que jusque-là, les agressions se faisaient sur la route ou au domicile des victimes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com