L’autre face de la rentrée





Enthousiastes, certaines jeunes filles regagnent leurs lycées avec une joie indescriptible. A priori, on croirait que les études leur ont manqué pendant les vacances estivales. Or, on entend certaines dire “Ouf, finalement je peux sortir”. Décidément, bon nombre de ces jeunes lycéennes profitent de l’année scolaire pour pouvoir mettre les pieds dehors. Leurs parents leurs interdisent de voir leurs amis, de sortir, de se divertir et les vacances ressemblent dès lors à une période de détention. Pourquoi cet extrémisme? Certes, tout n’est pas permis surtout à un âge jeune, mais de là à étouffer nos enfants par crainte de l’inconnu, cela ne va pas résoudre les choses. Pensons aussi à l’extrémité, si quelqu’un est “retenu” pendant des mois et que chacune de ses attitudes est mise sous la loupe, il essayera d’appuyer sur la cinquième vitesse, une fois à l’école. Et tout y passe: école buissonnière, flânerie, mensonges et déconcentration. Et c’est toutefois, parents et enfants qui payent le prix. Rien ne vaut la modération. Si on éduque nos enfants sur des bases solides, si on sait bien les encadrer et les orienter dès leur jeune âge, il est préférable de leur donner confiance ultérieurement. On est certes contre trop de laisser-aller mais de là à être très durs cela ne donnera que de mauvais résultats… A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com