Bassaïev revendique la prise d’otages de Beslan : «Ce sont les Russes qui ont lancé l’assaut»





"Grâce à Allah, la brigade des martyrs 'Riadous-Salihin' a mené une série d'opérations militaires réussies sur le territoire russe", a affirmé le chef séparatiste Chamil Bassaïev dans une lettre publiée par un site internet proche des indépendantistes tchétchènes. Bassaïev a accusé les forces russes d’avoir lancé l’assaut. Le Quotidien-Agences Le chef de guerre tchétchène Chamil Bassaïev, leader du mouvement séparatiste, a revendiqué la prise d'otages perpétrée dans une école de Beslan (Ossétie du Nord), dans une lettre publiée hier 17 septembre par le site internet Kavkazcenter, proche des indépendantistes. Chamil Bassaïev assure notamment dans cette lettre, dont l'autenthicité n'a pu être vérifiée, que la "terrible tragédie" de Beslan est le résultat d'un assaut lancé par les forces russes, et non de l'explosion accidentelle d'une bombe placée par le commando terroriste dans l'école. "Nous affirmons que les services spéciaux russes ont lancé l'assaut", relève-t-il, soulignant que les murs à l'intérieur du gymnase où étaient détenus les otages ne portaient pas les traces de l'explosion et que toutes les bombes étaient reliées entre elles. Si l'une avait explosé, "les 20 bombes auraient explosé". Bassaïev propose une enquête indépendante sur les événements de Beslan qui serait menée par l'ONU ou l'Union européenne, et se dit prêt à coopérer à cette enquête. La lettre de revendication est publiée sur le site Kavkazcenter.com, celui qu'utilisent généralement les indépendantistes tchétchènes pour faire passer leurs messages. Elle est signée "Abdallah Chamil", le nom que s'est donné Chamil Bassaïev. La brigade revendique par la même occasion l'explosion près de la station de métro Rijskaïa à Moscou, "organisée par le département régional des martyrs de Moscou" (le 31 août, 10 morts) et "l'explosion de deux avions civils réalisée par le département des opérations spéciales" (24 août, 90 morts). Chamil Bassaïev a souligné en outre que le commando de Beslan était composé de 33 personnes: 14 Tchétchènes (dont 2 femmes), 9 Ingouches, 3 Russes, 2 Arabes (sans précision), 2 Ossètes, un Tatar, un Kabarde, et un Gouran (un peuple sibérien). Les séparatistes tchétchènes ajoutent n'avoir rien de commun avec "le terrorisme international" dont fait état le président russe Vladimir Poutine. Ils ajoutent que les "brigades Islambouli" n'ont rien à voir avec la récente vague d'attentats perpétrés en Russie et sont le fruit de "l'imagination du FSB" (ex-KGB). Selon un site internet islamiste, les brigades Islambouli avaient revendiqué l'explosion de deux avions russes en vol et l'attentat près de la station de métro de Rijskaïa. "Les Tchétchènes (...) ont les forces pour combattre seuls contre la Russie". Ils "se battent exclusivement contre la Russie pour la liberté et l'indépendance", et "pour l'instant uniquement sur le territoire tchétchène et russe".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com