Plus de 80 morts en 36 heures en Irak : Du sang à flots





Plus de trente personnes ont été tuées dans une nouvelle vague de violences hier en Irak, dont 18 dans une attaque suicide à la voiture piégée contre la Garde nationale irakienne à Kirkouk. Ainsi et en 36 heures, 81 personnes ont péri en Irak, où les attaques à la voiture piégée sont devenues quasi quotidiennes. Le Quotidien-Agences Dix-huit personnes ont été tuées lorsqu'un kamikaze, à bord d'une voiture bourrée d'explosifs, a réussi à forcer son passage à travers des barrages et fait exploser son véhicule devant la porte arrière du QG de la Garde nationale à Kirkouk (nord), où étaient rassemblés des Irakiens venus s'enrôler. "Dix-huit recrues de la Garde nationale venues consulter les listes des candidats reçus ont été tuées dans l'attaque et 63 autres blessées, dont 15 grièvement", a déclaré le chef de la police de Kirkouk, le général Tourhane Youssef. Ce bilan a été confirmé par le directeur de l'hôpital de Kirkouk, le dr. Redha Abdallah, qui a appelé les habitants à venir donner leur sang. Egalement à Kirkouk, un important chef tribal de la communauté chiite de la ville, cheikh Kadhem Al-Hani, a été assassiné, ainsi que l'un de ses proches par des inconnus qui ont ouvert le feu sur leur voiture, a indiqué le général Youssef. Toujours dans le nord, les cinq gardes du chef de la production pétrolière pour la région de Mossoul, Mohammed Ahmed Zebari, ont été tués et trois blessés dans une embuscade tendue par des inconnus armés, selon la police. Par ailleurs, un Irakien a été tué, un autre blessé ainsi que trois soldats américains dans une double attaque contre les soldats américains sur la route de l’aéroport international de Bagdad, selon l’armée américaine et une source hospitalière irakienne. Une bombe a explosé au passage d’un convoi américain sur la route de l’aéroport suivie quelques instants après d’une attaque à la voiture piégée contre un autre convoi. Un photographe de l’AFP qui était sur place au moment de la deuxième attaque, a pu voir un véhicule civil et un humvee de l’armée américaine en feu. * Tout l’Irak est touché A Baaqouba, un obus de mortier a explosé devant un lycée technique, faisant 11 blessés parmi des lycéens et des parents. A Latifiyah, à 40 km au sud de Bagdad, un étudiant en théologie chiite a été tué et six blessés. "Des assaillants ont ouvert le feu sur trois bus transportant les étudiants qui rentraient à Bagdad après une visite aux lieux saints chiites", selon Salah Abdelrazzak, responsable des biens religieux. Dans un autre incident meurtrier, des voyageurs en partance pour Amman ont affirmé que leur bus avait subi des tirs de soldats américains sur l'autoroute au niveau de Falloujah, qui ont fait un tué et un blessé. Il n'a pas été possible d'obtenir confirmation dans l'immédiat auprès des Américains. A Hilla, un enfant de neuf ans a été tué par l'explosion d'une bombe placée près de sa maison, alors que le corps du vice-gouverneur de la province d'Al-Anbar, Bassem Mohamed, kidnappé le 8 septembre par des hommes armés, a été retrouvé, selon une source policière. Ces violences surviennent au lendemain de raids menés par l'aviation américaine contre des repaires présumés de Zarqaoui à Falloujah (50 km à l'ouest de Bagdad), dans lesquels 49 personnes ont péri, selon des sources hospitalières et des habitants.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com