La paix mondiale dans la perception de Ben Ali : «Préserver les Droits de l’homme et les libertés fondamentales





Tunis-TAP «La paix mondiale dans la perception du Président Zine El Abidine Ben Ali», tel est le thème d’une conférence donnée par le professeur Ahmed Khaled, hier au Complexe universitaire El Manar, dans le cadre de la chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions. Le conférencier a analysé le concept de la paix dans la perception du Président Zine El Abidine Ben Ali et son attachement, depuis le Changement, aux valeurs de modération, de tolérance, de solidarité, de fraternité et de dialogue entre les peuples, les cultures et les civilisations, à la lumière du référentiel constitué par les discours du Chef de l’Etat ainsi que par ses positions et ses initiatives mises en exergue par la diplomatie tunisienne. Cette approche présidentielle de la paix, a-t-il dit, s’est reflétée à travers l’attachement du Président Ben Ali à la charte des Nations unies, à la coopération internationale, la non-ingérence dans les affaires d’autrui, la préservation des Droits de l’homme et des libertés fondamentales, et ses appels en faveur de la prévention des crises qui menacent la paix mondiale. L’orateur a indiqué que la Tunisie est devenue un modèle d’ouverture, de modération et de tolérance et une passerelle de paix et de dialogue entre les pays des deux rives de la Méditerranée. C’est dans cette optique que s’inscrit l’initiative du Président Zine El Abidine Ben Ali de créer une chaire universitaire appelée «La chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions» dans la mesure où la Tunisie est et a été toujours un solide rempart contre l’extrémisme et le terrorisme qui n’ont rien à voir avec les valeurs sublimes prônées par l’Islam. Il a, dans ce contexte, affirmé que le Président Zine El Abidine Ben Ali est parvenu à dynamiser la diplomatie de la paix et de la modération lors des différentes rencontres et manifestations internationales, dont notamment le Sommet 5 plus 5 tenu en 2003 à Tunis, soulignant l’importance de «La Déclaration de Tunis», issue du Sommet, et sa contribution à l’ancrage du concept global de l’adéquation entre la paix, la sécurité et le développement. Le conférencier a fait valoir que le Président Zine El Abidine Ben Ali a également œuvré pour la réalisation d’une corrélation entre la paix, le développement et la démocratie, ce qui a trouvé son illustration dans l’expérience avant-gardiste de la Tunisie en matière de sécurité et de paix sociales, et l’adéquation entre les dimensions économique et sociale afin d’éradiquer la pauvreté et de promouvoir les zones d’ombre. Ainsi, le Président Zine El Abidine Ben Ali a, dans le droit fil de cette approche, appelé à la création d’un Fonds mondial de solidarité et de lutte contre la pauvreté en tant qu’instrument permettant de renforcer les autres mécanismes d’intervention humanitaire, de manière à consolider la sécurité et la stabilité dans le monde. Ont assisté à la conférence, notamment, M. Mohamed Hassine Fantar, titulaire de la chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions et l’artiste Lotfi Bouchnak, ambassadeur de la paix auprès de l’ONU.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com