Les jeunes et les valeurs : La famille portée au cœur…





Une étude vient d’être effectuée par l’Observatoire national de la jeunesse (ONJ) menée en collaboration avec L’Institut tunisien des études stratégiques traitant du thème des valeurs chez les jeunes tunisiens. Cette étude prospective a donné lieu à des résultats intéressants et fort révélateurs. Tunis - Le Quotidien Axée sur six (6) chapitres différents, cette enquête scientifique est la deuxième du genre après celle qui a traité du sujet de la violence verbale chez les jeunes tunisiens. Les six points sur lesquels ont été axés la nouvelle étude prospective sur la jeunesse tunisienne et les valeurs sont la famille, les études, l’emploi, l’identité (et l’appartenance), la culture et les ambitions dans la vie. Les résultats de cette enquête présentés hier au siège de l’Observatoire national de la jeunesse révèlent ainsi que la famille reste pour l’écrasante majorité des enquêtés le modèle idéal pour une société équilibrée. Ainsi 72% de la population sondée considèrent la famille comme une structure de première importance pour la vie équilibrée du jeune dans son environnement social. De même que 80,3% se sont déclarés favorables à la vie en famille. En cas de mariage, en revanche, les jeunes préfèrent toutefois vivre indépendants vis-à-vis de leurs familles. Ils sont à peu près 60% à préférer une vie hors du foyer paternel. Cette même frange de la population enquêtée pense même que cette indépendance des jeunes couples est déterminante pour la stabilité de leur vie conjugale. Toujours au chapitre du mariage, 40% des enquêtés relevant de la gent féminine considèrent que l’âge approprié pour le mariage se situe entre 20 et 25 ans alors que 60% des garçons situent cet âge entre 25 et 30 ans. Au sujet de l’emploi de la femme, l’enquête a montré que 82% des jeunes enquêtés estiment que la femme mariée doit avoir un poste d’emploi et un salaire fixe pour la stabilité matérielle de la famille. * Haro sur la délinquance Pour ce qui est de la délinquance juvénile, 87% des jeunes sondés affirment que les parents ont un grand rôle à jouer dans ce cadre. Cette majorité estime ainsi que les parents doivent intervenir dans la vie de leurs enfants s’agissant de la consommation d’alcool, de la drogue ou du tabac. Au volet des rapports du jeune avec son environnement social, les jeunes ont une tendance à adopter un comportement sélectif à l’égard des autres membres de la société. Les enquêtés ont exprimé ainsi une hostilité vis-à-vis des alcooliques, des toxicomanes et des homosexuels. D’autre part et à propos de l’emploi, 51,7% des jeunes estiment que les relations personnelles sont primordiales pour la recherche d’un poste de travail après les études. Ils étaient par ailleurs plus de 29% à considérer que le revenu stable est un facteur déterminant pour se sentir en «sécurité». L’enquête comprend par ailleurs d’autres sujets dont les résultats sont en cours de dépouillement et de finalisation. Il s’agit entre autres de la migration, la politique, la religion et l’appartenance géographique. Les résultats complets de cette étude devraient être rendus publics croit-on savoir d’ici fin octobre. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com