Damas : Nous pourrions retourner au Liban





Le Quotidien-AFP Un quotidien officiel syrien a affirmé hier que le redéploiement de quelque 3.000 soldats syriens entamé avant-hier au Liban ne vise pas à satisfaire des états étrangers et que des menaces de déstabilisation du Liban pourraient conduire à un retour de ces soldats au pays des cèdres. “Le redéploiement actuel des forces syriennes au Liban est le résultat d’un accord entre la Syrie et le liban. Il n’est pas opéré pour satisfaire la volonté de parties étrangères”, écrit Al-Baâth, journal du parti au pouvoir. Ce redéploiement est intervenu après que les autorités syriennes et libanaises “ont senti que la stabilité au Liban était relativement solide”, ajoute le quotidien. Cependant, poursuit-il, “comme l’a indiqué le ministre libanais de l’Information, Michel Samaha, toute menace à la stabilité au Liban conduirait à un redéploiement des troupes syriennes dans le sens opposé”. Selon le journal “il existe un danger qui menace actuellement le Liban et la Syrie, à savoir la question de l’implantation des Palestiniens dans ces deux pays. Il s’agit d’une bombe à retardement”, a ajouté Al-Baâth. Le redéploiement syrien est intervenu après l’adoption de la résolution 1559 du conseil de sécurité de l’ONU qui demande aux troupes étrangères de se retirer du Liban. Cette résolution adoptée le 2 septembre à l’incitation de Washington et de Paris, vise implicitement la Syrie, maître du jeu au Liban où elle déploie quelque 18.000 soldats.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com